samedi 18 avril 2015

Au galop pour la photo de la semaine

 Un galop venté pour Amartia et les autres qui la suivent tous les samedis et en fait, tous ceux et celles qui passent par ici...

mardi 14 avril 2015

Poulet express pour une jardinière qui est plus dans le jardin que dans la cuisine

J'avais lu la recette du poulet au citron express sur son blog, j'avais un poulet et des citrons bio alors j'ai mixé sa recette avec la mienne en y ajoutant du romarin et du thym, simplement ! Un régal ! A vous !



Je ne vous apprends pas que le printemps a pris depuis une semaine environ une vitesse accélérée pour nous offrir des merveilles toujours renouvelées, dans les jardins, dans les chemins campagnards, les sous bois, les oiseaux sont aux anges et les animaux batifolent et vous vous faites comme vous voulez!!!
En tout cas, le jardin me prend beaucoup de temps et j'aime ça !!!

Allons les amis faire un tour parmi les fleurs dans ce printemps bouillonnant…













J'ai aperçu la première hirondelle, sans doute une éclaireuse, la semaine passée, c'est un signe qui veut dire beaucoup pour moi et vous ?



samedi 11 avril 2015

Une fleur ! Une photo !

Pourtant il y en a tant d'autres qui s'ouvrent au soleil d'avril !!! J'ai choisi la première pour la photo de la semaine à la suite d'Amartia...







 Et Pâques qui s'est envolé si vite...




vendredi 3 avril 2015

Comment rester de marbre devant un spectacle aussi lumineux ?

La première photo sera celle que je choisis pour Amartia et pour tous ceux et celles qui offrent chaque semaine une photo spéciale du samedi.

Joyeuses Pâques à tous !


J'anime la rubrique


De nouveau, la scène du théâtre de Caen, nous a offert un spectacle coloré qui nous a emmenés vers les rivages flamboyants des fêtes vénitiennes.
Un opéra-ballet d'André Campra (créé le 17 juin 1710), interprété par les Arts florissants et le Ballet Scapino De Rotterdam, dirigé par William Christie et mis en scène par Robert Carsen. 


(Pour la petite histoire, mon sac à main était rempli de mouchoirs en papier, de pastilles pour la gorge et une petite bouteille d'eau ! Un gros rhume me tenait enfermée depuis quelques jours et à aucun prix je ne voulais rater cet opéra.) 




Les photos de la fin du spectacle vous donneront un petit aperçu de la gaieté qui émanait de ce ballet-opéra, entre autres, par ce rouge et ces couleurs chatoyantes qui éclataient tout au long de ce carnaval de Venise.

La folie prenait le pouvoir sur la scène et le jeu de l'amour et peut-être du hasard dans un air de printemps propice à tous les débordements du plaisir! Bref c'était la fête sur la scène de Caen ! Ma voisine riait de bon cœur à chaque moment cocasse. De la joie, je vous dis !





Et la musique, et les voix ? Le spectacle fut d'un rythme très enlevé, du début à la fin et toujours les voix magnifiques des solistes issus des jardins des voix (en particulier celui de 2011, si je ne me trompe) et du chœur des Arts Flo.





Des liens, ici et  et , sur ce dernier vous pouvez regarder l'opéra-ballet en entier !






 Bref, nous sortions dans la rue caennaise sous un crachin, bien "t'cheu nou", les yeux pétillants de joie !!!


samedi 28 mars 2015

Photo de la semaine

Juste un brin de ciel bleu entre deux nuages et c'est le renouveau qui lentement prend le dessus...

Nous allons dans un paysage qui arrondit sous nos pas
et s’enfouit […], la poussière du chemin danse
longtemps après nos passages […] et plus rien ne
demeure que ces légères feuilles vertes, flottant au gré
des ondes éternelles et supportant à elles seules tout le
poids de l’espace infini [...] Il y a, sur tout cela comme

sur nos lèvres, la lumière d’un matin de printemps.
Christian Bobin

Ma photo de la semaine en compagnie de tous ceux qui se réjouissent de la nature dans la lumière du printemps, avec Amartia









     A la porte de la maison....

Au printemps, on est un peu fou,
Toutes les fenêtres sont claires,
Les prés sont pleins de primevères,
On voit des nouveautés partout.

Oh! Regarde, une branche verte!
Ses feuilles sortent de l'étui!
Une tulipe s'est ouverte...
Ce soir, il ne fera pas nuit,
Les oiseaux chantent à tue-tête,        
Et tous les enfants sont contents
On dirait que c'est une fête...
Ah! que c'est joli le printemps!

Lucie Delarue-Mardrus




    Première tulipe au jardin que je n'attendais pas ! Surprise, un cadeau ?

      La brume du soir nous prédit la pluie pour demain...

Une branche du Stellata coupée par la tondeuse frondeuse égaie la salle à manger...

vendredi 20 mars 2015

C'est le printemps ! Poétisons !

 Vous parler de printemps aujourd'hui ? Bien sûr c'est le premier jour !

Oui je le fais avec la poésie qui est à l'honneur en ce mois de mars 2015 !
Le sujet de ce printemps des poètes en est l'insurrection.

J'ai répondu à Aifelle que je me joindrai à elle et à tous ceux qui sont sensibles à la poésie.
                                                    Le printemps des poètes
 J'ai choisi deux poèmes, le premier de Sabine Sicaud, poète disparue si jeune que je vous avais déjà présentée ici et un autre de Charles Cros.


 Le chemin des Hors-la-loi


C’est le chemin des Hors-la-loi
Sans pavés. Sans poteaux ni bornes.
Sans fils télégraphiques
En portées de musique.
Sans affiches rouges ou jaunes.
Sans rivière, sans pont du Roy,
Sans maisons, sans clochers, sans rien.
Un chemin sans troupeau ni chien
Sous une lune qui s’écorne
Toute seule au milieu du ciel.
Chemins, chemins habituels
Faits pour les gens en uniforme,
Vous nous menez chacun sait où.
Mais la lune a des complaisances
Pour les rebelles et les fous.
Et quand l’aventure commence
Elle transpose on ne sait où
Le petit chemin sans ornières,
Sans bannières et sans frontières,
Qui peut-être

Un jour fut à nous.
Sabine Sicaud


Ma pensée est une églantine
Eclose trop tôt en avril,
Moqueuse au moucheron subtil
Ma pensée est une églantine ;
Si parfois tremble son pistil
Sa corolle s'ouvre mutine.
Ma pensée est une églantine
Eclose trop tôt en avril.


Ma pensée est comme un chardon
Piquant sous les fleurs violettes,
Un peu rude au doux abandon
Ma pensée est comme un chardon ;
Tu viens le visiter, bourdon ?
Ma fleur plaît à beaucoup de bêtes.
Ma pensée est comme un chardon
Piquant sous les fleurs violettes.


Ma pensée est une insensée
Qui s'égare dans les roseaux
Aux chants des eaux et des oiseaux,
Ma pensée est une insensée.
Les roseaux font de verts réseaux,
Lotus sans tige sur les eaux
Ma pensée est une insensée
Qui s'égare dans les roseaux.



Ma pensée est l'âcre poison
Qu'on boit à la dernière fête
Couleur, parfum et trahison,
Ma pensée est l'âcre poison,
Fleur frêle, pourprée et coquette
Qu'on trouve à l'arrière-saison
Ma pensée est l'âcre poison
Qu'on boit à la dernière fête.


Ma pensée est un perce-neige
Qui pousse et rit malgré le froid
Sans souci d'heure ni d'endroit
Ma pensée est un perce-neige.
Si son terrain est bien étroit
La feuille morte le protège,
Ma pensée est un perce-neige
Qui pousse et rit malgré le froid.

Charles Cros







J'ai pensé aussi à cet extrait de Kenneth White, poète, écrivain-voyageur dont je viens juste me procurer son livre "Les cygnes sauvages"



« On se demande si l’humanité ne pourrait pas s’arrêter tout simplement pendant quelque temps, jeter un coup d’œil autour d’elle et dire, OK ! il est temps d’essayer de refaire le cercle.

Mais où est l’humanité ?
Où sont les êtres humains ?
Il y a cette nation-ci et cette nation-là, et dans chaque nation il y a ce clan-ci et ce clan-là, ce parti-ci et ce parti-là, cette secte-ci et cette secte-là, cette personne-ci et cette personne-là.
Tous avec des identités différentes auxquelles ils veulent s’accrocher, et prêts à se battre pour elles sans la moindre hésitation.
Quelle chance le monde a-t-il dans toute cette foire de folie furieuse ?
On brûle les arbres et les herbes.
On bétonne la terre.
Tout ça au nom d’Une chose ou d’une Autre.
Le seul espoir est dans une sorte de vide, d’anonymat.

Il y avait un jeune gars dans le bar. Il portait un blouson de cuir et sur son dos on pouvait lire : « Un paumé de Yamaguchi. »
Il y en a beaucoup, des paumés de Yamaguchi, en cette saison du monde.
Cherchant où aller et avec qui. »

White Kenneth (Les cygnes sauvages)