dimanche 3 janvier 2010

Pour Almanachronique

Melchior et Balthazar
Sont partis d'Afrique,
Melchior et Balthazar
sont partis d'Afrique
Avec le roi Gaspard...
Ils sont tous les trois partis
À la belle étoile
À la belle étoile.
Ils sont tous les trois partis
À la belle étoile
Qui les a conduits.
Les bergers les ont suivis,
Jouant de la flûte,Jouant de la flûte,
Les bergers les ont suivis,
Jouant de la flûte,Menant leur brebis
Ils sont tous les trois venus,
Dedans une étableDedans une étable,
Ils sont tous les trois venus,
Dedans une étableQu'ils ont reconnue.

Et une autre pour terminer cette Epiphanie :

Les rois mages d'Edmond Rostand

Ils perdirent l'Étoile, un soir ; pourquoi perd-onL'Étoile? Pour l'avoir parfois trop regardée...Les deux rois blancs, étant des savants de Chaldée,Tracèrent sur le sol des cercles, au bâton.
Ils firent des calculs, grattèrent leur menton...Mais l'étoile avait fui, comme fuit une idée.Et ces hommes dont l'âme eut soif d'être guidéePleurèrent en dressant des tentes de coton.
Mais le pauvre Roi noir, méprisé des deux autres,Se dit : "Pensons aux soifs qui ne sont pas les nôtres,Il faut donner quand même à boire aux animaux."

7 commentaires:

  1. Rostand!! j'adore...: or, encens et myrrhe.

    RépondreSupprimer
  2. L'Epiphanie en poésie ...
    Mais je n'oublie pas la galette (la provençale !)
    Bisous de douce soirée.
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  3. Connait pas, mais très joli...
    Merci petit chemin qui sent la noisette.
    Pomme

    RépondreSupprimer
  4. Elégante façon de fêter l'Epiaphanie... J'aime particulièrement le poème de Rostand... Puis-je me permettre de citer la dernière strophe ?
    Et, tandis qu'il tenait son seau d'eau par son anse
    Dans l'humble rond de ciel où buvaient les chameaux
    Il vit l'étoile d'or, qui dansait en silence.

    RépondreSupprimer
  5. Bravo Michelaise et merci d'avoir cité cette strophe oubliée dans "word" au moment du copié-collé, pourtant la plus importante. Il y en a qui suivent bien !!!!!! Un bon point !

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien de passer un peu tard, on en apprend autant dans les commentaires que dans les billets ! je ne connaissais pas ce texte d'Edmond Rostand. (j'ai commandé une biographie de sa "petite fée" Rosemonde Gérard).

    RépondreSupprimer
  7. Oh, Aifelle tu nous en parleras de cette petite fée d'Edmond ! J'ai bien envie aussi de lire sa biographie

    RépondreSupprimer