dimanche 20 juin 2010

Sculptures contemporaines, suite et fin

L'art à la campagne, c'est par ces mots que l'un des élus commença son discours pour présenter le 12e symposium international du canton de Saint Clair sur Elle, à Cerisy La Forêt, ici même où il est né voilà déjà 12 années...
Xavier Gonzales présenta ses acolytes, les vedettes de cette rencontre, qui au cours de ces deux semaines avaient eu le temps de former une équipe qui a oeuvré courageusement, malgré une mauvaise météo, à transformer la pierre.
Chacun à sa manière

Le Laos représenté par Huynh Van Hoang dont la sculpture fit parler beaucoup de personnes dans l'assemblée (environ 200 personnes). "Comme un Christ souriant" Un autoportrait????


Vous pouvez retrouver le début de son travail, sur un billet antérieur et voir comment le sculpteur faisait corps avec sa statue.

La sculpture de Jiri Kovanic qui représentait la France, intégrée complètement dans la nature du site. Peut-être un bateau pour voguer sur l'étang qui se trouve à deux pas...

La statue-papillon de l'italienne Antonnella Tiozzo, à l'ombre des grands arbres...


Celle du Sarde, représentant aussi l'Italie, Alessandro Canu
Chacun peut interpréter chaque sculpture...


Et une exposition des sculptures des enfants des écoles du canton complétait avec bonheur ce symposium original, unique en Basse-Normandie.
(Le marbre vient de Savoie)
A l'année prochaine!






21 commentaires:

  1. Merci de ton article.

    Etant si loin, ne pouvant y aller, nous avons la chance de participer un peu, grâce à toi.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. merci,
    pour cette suite d'articles,
    qui finissent en superbe bouquet final
    trés jolie nouvelle présentation...
    BELLE journée a toi, biz...

    RépondreSupprimer
  3. Avec ces sculptures, c'est l'imagination qui est au pouvoir !
    Je vois que tu t'amuses aussi avec les nouvelles présentations !
    Celle que tu as choisie est parfaite pour accueillir l'été.
    Bisous
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  4. " L'enfant avait vu Michel-Ange attaquer un grand marbre et, jour après jour, tailler le bloc et en sortir un cheval, si bien qu'à la fin il lui demande : "Mais comment tu savais que dedans il y avait un cheval ?".
    Ici point de cheval dans les blocs de pierre, mais tout un univers personnel à ces sculpteurs. C'est toujours un étonnement de voir naître leur travail ...

    RépondreSupprimer
  5. L'interprétation personnelle est l'un des charmes de ce symposium: au lieu devoir une christ ou un auto-portraite dans la sculpture du laotien, j'y vois une femme, ou une image de la liberté opprimée mais renaissante.
    Le corps à corps de k'artiste était impressionnant.
    J'aime beaucoup la citation que fait Artemisia.
    Mêmes sujets, prohainement chez moi ...

    RépondreSupprimer
  6. oh ! que de fautes de frappe:
    de voir un christ
    l'artiste
    prochainement

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce très beau billet.
    La sculpture de Huynh Van Hoang a vraiment ma préférence, mais j'aime aussi les autres, en particulier pour cette blancheur au milieu de la nature...

    RépondreSupprimer
  8. TRAVAILLER LE MARBRE BLANC...Du grand art!!chaque statuaire, suivant son tempérament, prête à la nature une âme terrible ou très douce...On y trouve toujours un peu de vertige...

    RépondreSupprimer
  9. Oui, l'imagination est reine ici, tout le monde y va de son interprétation, mais ce que je retiens le plus après chaque symposium, c'est d'avoir vu et suivi le travail de ces sculpteurs, de constater jour après jour les transformations successives de la pierre, cette année ce fut le marbre blanc.
    Revoir ces sculptures le long des sentiers de randonnées lorsque je fais mon footing et le bruit des "machines" qui ont tourné pendant 2 semaines ou autres burins me reviennent en mémoire...
    Artesia, j'aime beaucoup ta citation empruntée à Michel-Ange.
    Vous pouvez aussi voir le regard de Miss-Yves sur les sculptures

    RépondreSupprimer
  10. juste un petit coucou de retour, merci pour tes passages...à bientôt

    RépondreSupprimer
  11. Merci de ces photos, qui complètent de bien belle manière un précédent billet. Moi j'aime la création de l'artiste du Laos et j'y vois la liberté, le vent dans les cheveux, la blancheur de la pierre, et la grandeur de l'oeuvre. Bonne fin de journée et à bien vite

    RépondreSupprimer
  12. Une super initiative que cette rencontre
    La sculpture du Laos est fort belle
    merci de nous faire participer, de loin !!

    RépondreSupprimer
  13. Il nous faudrait presque la 3D ;)) Très intéressant !

    RépondreSupprimer
  14. Vu le temps très court de réalisation, le résultat final est impressionnant! Merci pour ces très belles photos.
    Très belle et agréable journée

    RépondreSupprimer
  15. La pierre blanche, la lumiere, les feuillages, Chopin, un chouette moment de calme.

    RépondreSupprimer
  16. magnifique travail, mais moi, je trouve que tout ce blanc ...c'est les ombres des feuilles sur le marbre
    qui sont formidables..faut du soleil malgré tout..
    bonne soirée elfi

    RépondreSupprimer
  17. Il faut tenir les sculptures à l'abri des taggeurs...merci pour ce beau reportage.

    RépondreSupprimer
  18. De très belles réalisations !

    Quelle bonne idée de sensibiliser les enfants du canton à l'art par le biais d'une participation à une telle manifestation.

    Merci pour ce beau billet.

    RépondreSupprimer
  19. Moi aussi j'ai un faible pour la sculpture du Laos.
    Tu as dû passer un agréable moment,en plus il faisait beau ce qui était rare ces derniers jours.
    Merci pour cette balade ensoleillée

    RépondreSupprimer
  20. Des œuvres remarquables... et effectivement, interprétables comme chacun le "sent"! J'aime bien celle de l'italienne, et celle du sarde, mais... Je crois que mes préférées sont celles des enfants ! :)))
    Merci pour ton gentil mot au sujet de mon billet "tag"... Et tu as raison : bloguer doit rester un plaisir, c'est bien comme cela que je l'entends !
    Bises, et belle soirée à toi, Enitram !...
    NiNa-Lou

    RépondreSupprimer
  21. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer