lundi 25 octobre 2010

Storr Architecte de l'ailleurs

Cette nuit, j'ai fini de lire l'essai de Françoise Cloarec dans lequel elle nous raconte l'univers fascinant d'un "créateur visionnaire", Marcel Storr et nous dresse son portrait d'enfant abandonné, petit enfant de l'Assistance Publique. Blessure interminable de l'âme qu'il mettra une partie de sa vie à exprimer par ses dessins incroyables.

"Qui est Marcel Storr ? Un enfant de l’Assistance Publique élevé à la dure par des paysans sans scrupules ? Un cantonnier de la ville de Paris, à moitié sourd à la suite des coups reçus, taciturne, illettré, aux limites parfois de l’autisme et ne faisant confiance à personne ? Un peintre de génie, à l’égale de Séraphine de Senlis, sans éducation aucune mais détenteur d’un talent fou ? Un peu de tout cela sans doute et bien au-delà.

Lorsque Françoise Cloarec est contactée par un couple de collectionneurs, elle ne sait pas qu’elle va découvrir près de soixante-dix dessins somptueux jamais sortis de l’ombre, faits au crayon et à l’encre de couleur, et qui représentent, telle l’œuvre d’un architecte visionnaire, des cathédrales lumineuses, des bâtiments époustouflants et des cités utopiques, tous sortis de l’imaginaire de… Marcel Storr, décédé en 1976 et dont on ne sait presque rien. Qu’importe ! Écrire, n’est-ce pas se confronter à l’inconnu ?

Il en résulte une bouleversante évocation biographique, véritable porte ouverte sur l’univers fascinant d’un homme qui n’eut pourtant pas « ...de mode d’emploi, ni de l’art, ni du monde, ni du cœur ».
Françoise Cloarec est psychanalyste et peintre, diplômée des Beaux-Arts de Paris. Elle a consacré une thèse de psychologie clinique à Séraphine de Senlis avant de lui dédier un essai, Séraphine, sorti chez Phébus en même temps que le film aux sept César de Martin Provost." (quatrième de couverture)

Comme avec son "Séraphine" (que vous avez tous lu !) j'ai été subjuguée par l'histoire de ce peintre autodidacte. Avec toute la sensibilité de Françoise, encore une fois, son livre m'a tout simplement ému.
L'histoire de ce mal-aimé, ce solitaire, comme l'était aussi Séraphine, m'a dérangée souvent, m'a transportée dans "mes" écoles maternelles où j'ai parfois rencontré ces petits "Marcel", solitaires, abandonnés et en demande inconsciente et permanente de reconnaissance…

Merci Françoise de nous faire découvrir ces génies d'œuvres picturales originales !
Au milieu du livre on peut trouver quelques photographies des œuvres de A. Storr mais il est bien entendu qu'on attend avec impatience une exposition ! L'année prochaine, dis-tu dans l'émission de France-Culture.

Inutile de vous inciter à lire ce livre s'il n'est déjà dans votre PAL !!!

13 commentaires:

  1. J'ai déjà "Séraphine" dans ma PAL ! Et oui, j'ai vu le film trois fois, mais je n'ai pas encore lu le livre. Celui d'aujourd'hui va passer sur la LAL ! Merci pour le lien vers France Culture.

    RépondreSupprimer
  2. Ahhh!!! Celui-là, il me le faut! Merci Martine!

    RépondreSupprimer
  3. J'aime lire les biographies, celle-ci me tente beaucoup, merci Martine pour cette découverte...
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  4. Si c'est dans le même esprit que "Séraphine", ça va me plaire. Mais, j'ai un bon stock en attente sur une étagère...
    J'étais à Bécherel dimanche dernier, j'ai pensé à toi en me disant que tu ne devais plus être très loin!!
    Bisous et très belle soirée

    RépondreSupprimer
  5. Oui Aifelle lis "Séraphine" avant "Storr". Tu verras, comme tu as beaucoup aimé le film que les deux sensibilités des auteurs (Martin Provost et Françoise Coarec) se rejoignent absolument. Y aura-t-il un film aussi pour Storr?

    Ah il va te plaire, Hirondelle, j'en suis certaine, connaissant ton goût pour l'imaginaire et le trait de crayon!

    Evelyne, tu ne regretteras ce choix!

    Kenza, Becherel, j'aime y aller souvent mais je suis à quelques 200 km environ de là... Toi aussi tu sauras l'apprécier cet essai, c'est sûr!

    RépondreSupprimer
  6. Je note ce bouquin, car ce que tu dis de celle qui l'a écrit, me donne envie d'aller à la découverte de ce peintre dont j'ignorais jusqu'alors, je le confesse, l'existence...Merci Enitram!

    RépondreSupprimer
  7. Merci à toi de nous faire découvrir cet étonnant personnage-dont j'ignorais tout!
    Quant à Séraphine, je n'ai pas lu la biographie dont tu parles, mais j'ai vu le film, qui m'a beaucoup plu.

    RépondreSupprimer
  8. Tu m'en avais parlé lorsque nous nous sommes rencontrées.
    Je l'avais noté dans un coin de ma mémoire,mais tu la connais ma mémoire.
    Je ne doute pas un instant de la valeur de ce livre déjà pour moi rien que l'éditeur est comme l'on dit "une valeur sûre"
    Merci Enitram de pour moi un rappel
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Je suis tentée ...
    Bisous de douce soirée.
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  10. Merci de nous faire decouvrir cette peintre!!! Merci et bonne weekend.
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. J'ai pris plusieurs concerts à Polyfollia, dont un ce soir , à 18h ...pas toi ?

    RépondreSupprimer
  12. Billet fort tentateur ! Voilà, un livre de plus sur ma LAL... Bonne journée Enitram

    RépondreSupprimer
  13. Une bonne critique de ce livre dans le Psychologies magazine de novembre...

    RépondreSupprimer