dimanche 14 novembre 2010

Un mercredi d'automne

 Entre deux ondées, il était temps d'aller se promener du côté des sources d'Elle, lieu où je vous avais emmenés en été. En automne les étangs ont pris un aspect plus mélancolique mais tellement beau!
 Les feuilles ont mené une ronde infernale dans la nuit et voilà le résultat aujourd'hui. A vous de trouver la grosse bête qui se promène au fil de l'eau. Je vous jure je ne fais pas (encore) du Land Art!
 Je vous laisse tranquillement admirer cette véritable toile de madame Nature!
 Que ce soit en été ou en automne, les arbres se reflètent toujours à la surface des étangs, ils ont simplement changé de tenue...
 Il suffit de regarder et se laisser porter par les ondes. 
 Le monde à l'envers.
 A l'heure du thé , comme il est bon de faire griller quelques châtaignes ramassées dans les chemins creux. Et ce soir là, c'était  : Théâtre, grâce à une copinaute, MissYves!

"L'histoire, écrite par Marcel Aymé, restée dans la mémoire collective à travers le film de Claude Autant-Lara avec Jean Gabin et Bourvil, tout le monde la connaît : Sous l'Occupation, Martin, chauffeur de taxi réduit au chômage par la pénurie d'essence, doit convoyer chez un boucher à l'autre bout de Paris quatre valises pleines de viande de porc découpée. Son acolyte habituel ayant été arrêté, il fait appel à un inconnu, Grandgil, rencontré dans un bistrot. Tous deux prennent tous les risques. Au terme de leur périple nocturne, Martin découvre que Grandgil est un peintre connu qui s'est offert le luxe d'une petite aventure. Ils finiront par se faire arrêter et Martin paiera seul le prix de cette traversée." Sud-Ouest (En fait, Martin tuera Grandgil et il se fera arrêter.)


"Francis Huster,



Acteur, metteur en scène, réalisateur et scénariste.


Êtes-vous seul en scène ?


Oui, pendant une heure et quart, avec un mirador. Tout est en noir et blanc, je porte un smoking. Ensuite s'ouvre un débat avec le public. Parfois, on me pose des questions.


Vous jouez beaucoup de personnages, qu'est-ce qui est le plus difficile ?


Pour moi, Grandgil et Martin sont des personnages identiques. C'est un peu comme Docteur Jekyll et Mister Hyde. C'est très éprouvant physiquement d'incarner douze personnages. Mais j'aime jouer à nu et en simultané avec le public. Finalement c'est comme si on était dans un lieu de culte où on est tous réunis, pour une même cause.


Pourquoi avez-vous choisi cette pièce de Marcel Aymé, La traversée de Paris ?


C'est un devoir d'interpréter ce texte. Surtout par rapport à ce qui s'est passé pendant la Seconde Guerre mondiale. Le livre a été écrit en 1942 et publié en 1947. Il est important aussi que les plus jeunes connaissent Marcel Aymé. Il est l'un des plus grands écrivains du XXe siècle. Et à la différence du film avec Bourvil et Gabin (NDLR : réalisé en 1956 par Claude Autant-Lara), rien n'est censuré. Il s'agissait d'un chef-d'œuvre comique. Or, Marcel Aymé a écrit un texte de dénonciation politique.


Quel est le message essentiel de la pièce ?


Le message est double : des Français se sont conduits comme des « salauds » pendant la guerre. Ils ont été complices des nazis et ce n'est pas pardonnable. Le second message c'est qu'il faut choisir son camp. Aujourd'hui, aucun jeune ne peut vraiment savoir comment il aurait réagi. Est-ce qu'il aurait fait acte de courage en se sacrifiant au profit de l'intérêt général ? Il faut être maître de son destin."


Fatoumata TRAORÉ Ouest-France

Quelle performance! Quel acteur! Interpréter une dizaine de personnages sur la scène! Au début j'étais un peu perdue entre les deux principaux personnages, Martin et Grandgil puis je suis entrée dans l'histoire et j'en suis ressortie qu'à la fin! C'est prenant, étourdissant parfois. Le jeu de l'acteur est incroyable, il envahit toute la scène, fait des allers et retours dans l'avant scène. Le sujet est grave et on sort en se posant maintes questions.

24 commentaires:

  1. Tu as certainement rencontré un micro climat mercredi car pour ma part je n'ai pas eu beaucoup de soleil en Normandie.
    Tes photos sont magnifiques
    Tu m'y amèneras la prochaine fois?
    Très bon film en fin de journée :Amore
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Un mercredi d'automne comme je les aime, il y a "tout", dans cette journée !
    Bonne semaine, Martine !
    Norma

    RépondreSupprimer
  3. Ah là là Enitram tu augmentes mes regrets !! en effet le jour où nous sommes allés écouter la création de l'oeuvre de Caillebotte, il y avait, à Jonzac, à la même heure, ce spectacle Aymé Huster. Nous en avions très envie aussi, mais nous avons opté pour Caillebotte pensant que nous n'aurions pas de place. Mais j'avoue que je regrettais un peu la jolie petite g... d'Huster, et ton compte-rendu me montre que nous avons raté quelque chose ! ravie que tu en aies profité toi, au moins !!

    RépondreSupprimer
  4. Alors là, je suis comblée
    avec :
    "Dance me to the end of love"(Etais-tu au concert de léonard Cohen ?)
    -me voir qualifiée de "copinaute"(c'est charmant tout plein )
    -merci pour le lien, à charge de revanche.

    + les photos de Francis Huster est-ce toi qui les a faites ?

    J'aime beaucoup tes reflets, le monde à l'envers et le monstre , style loch Ness qui le hante !
    figure-toi que je suis allée cet après-midi au musée/ Concert Vortex: sublime !
    je pensais t'y voir ..
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  5. Tu as pris tes photos juste avant les inondations!

    Oui, Grandil et Martin sont les deux facettes d'un même personnage .
    On peut se demander lequel, au sens Sartrien du terme est le plus "salaud "des deux, et finalement, ce n'est peut-être pas celui qu'on croit.

    RépondreSupprimer
  6. Oui, mais tu sais Aloïs il y a une haute et une basse qui peut-être un jour.... C'était bien mercredi après-midi.Ici, il n'y a jamais une journée entière réservée à la pluie,il y a toujours une petite place pour le soleil, ouf!

    Bonne semaine à toi Norma!

    Michelaise, je crois que tu as manqué. C'est vrai il est toujours aussi "belle gueule" et je trouve que sa belle prestation de "la traversée de Paris" répond très bien à "la peste" que j'avais vue à Paris où il jouait déjà tout seul sur scène.

    Non je n'ai pas vu Leonard à Caen, Missyves!
    Oui, ce sont mes photos!
    Je ne savais pas pour le concert et puis aujourd'hui j'avais ma petite Cassandre, alors! Tu me raconteras.
    Bonne question, qui est le plus salaud? Qui peut devenir salaud en temps de guerre? Grave question! On est maître de son destin...Toujours?
    A bientôt
    As-tu besoin d'une accompagnatrice pour ta classe au théâtre? Hi, hi, hi!!!

    RépondreSupprimer
  7. Il y a beaucoup de choses à commenter ans ton article Martine. Parler d'abord de tes magnifiques photos d'automne, jeux de feuilles sur l'eau ou reflets, tout est un régal pour les yeux. Quant à cette pièce de théâtre, je sais que Francis Huster est un grand comédien, mais de là à jouer autant de personnages, je me demandais bien s'il n'est pas trop difficile de s'y retrouver... Tu as répondu aux questions que je me posais. Cela doit relever de la performance quand même pour arriver à donner vie à différentes personnalités...
    Merci pour tous ces témoignages et bonne semaine à toi. Bisous !

    RépondreSupprimer
  8. superbes compositions
    j'ai du plaisir à venir ici prendre un petit bol d'oxygène et de culture

    RépondreSupprimer
  9. Bravo pour tes photos de F H !

    Mais celle qui est au centre n'a pas été prise au théâtre ?

    Le lendemain de la représentation à Sarlat, il y avait eu ce débat sur les personnages .

    RépondreSupprimer
  10. Tu es imbattable au jeu des reflets, superbe!
    Francis, toujours plein de charme et de talent, cela doit prendre "aux tripes" de le voir jouer, surtout une pièce aussi difficile! Bisou Martine et merci pour le "tag"!

    RépondreSupprimer
  11. Merci Oxygène, c'était un mercredi bien rempli!

    Merci Dominique et je te dis à bientôt!

    Si, au théâtre, Missyves, pendant la séance de dédicaces, tu sais j'en voulais une pour mon fils qui l'avait interviewé pour son journal, au lycée...

    Merci Hirondelle mais la nature est là et surtout la lumière de l'instant!
    Oh oui, quelle énergie, quelle fureur de jouer, une belle prestation !

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  12. Une journée comme je les aime...:-)
    Tes photos reflètent bien ce que tu nous contes..
    En ce moment un peu trop de pluie mais châtaignes au feu de bois..comme chez toi..!!
    Bisous Enitram

    RépondreSupprimer
  13. Mathilde, aussi il pleut il pleut depuis plus d'une semaine! Ce mercredi de la semaine, entre deux ondées, un brin de soleil a suffi pour que je me décide à prendre des photos là, aux sources d'Elle, à 8 minutes de chez moi!
    Les châtaignes ont réchauffé mes doigts!!!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  14. Une journée formidablement remplie ...
    Je suis gourmande de tout ce que tu partages avec nous.
    Bisous de douce soirée.
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  15. Si je te revoie ici c'est que tu vas bien et j'en suis ravie! Bisous
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  16. Une journée drôlement bien remplie. Les reflets sont trop beaux avec les feuilles d'automne. Les chataignes et le feu donnent envie de rentrer bien au chaud, mais pour Francis Huster, çà vaut le coup de ressortir.

    RépondreSupprimer
  17. Week end normand très pluvieux à Bagnoles de l'Orne mais nous étions venus pour Camille.
    Tu passes de belles journées au contact de la nature,c'est ce qui me manque le plus à Paris.
    Bonne soirée Martine (tu aimes aussi Léonard Cohen? Ici aussi et Tatiana vient de découvrir In my secret life...que j'entends toute la soirée !)

    RépondreSupprimer
  18. Le coin idéal pour se faire des bisous :) ...alors bisous

    RépondreSupprimer
  19. Tu approuves Aifelle une journée comme celle-là, il n'y avait que la soirée qui était prévue et encore j'ai eu ma place 3 jours avant!

    Oui, Evelyne, il y a longtemps que j'aime les chansons de L Cohen!

    Toi, Chic tu as remarqué les bancs, il n'y avait pas d'amoureux ce jour-là, aux beaux jours on y voit surtout des pêcheurs de truites et de brochets!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  20. Je craque sur la série avec cheminée...

    RépondreSupprimer
  21. Merveilleuses tes photos.
    Un plaisir de visiter ton blog.

    Tu t´étonnes peut-être de mes messages si expéditifs, mais pour mes yeux, je dois surveiller mes heures d´ordinateur.

    RépondreSupprimer
  22. Par ces temps pluvieux c'est un bonheur que se lover auprès de la cheminée, Margotte! J'avais vraiment profité d'un après midi...

    Merci Alba! Tu es tout à fait pardonnée! Tu as dû retrouver ton chez-toi avec plaisir!

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  23. Ces photos d'automne sont splendides...quel lieu romantique...

    RépondreSupprimer