mardi 28 décembre 2010

Matin de givre

 En cette fin d'année, je vous offre, vous qui passez, quelques photos que j'ai prises juste avant Noël !



                               Cet hiver, le premier givre a offert au jardin une dimension poétique


                   Les feuilles, les branches des arbres avaient revêtu leurs habits de dentelle.







Les toiles d'araignées étaient devenues de vraies oeuvres légères et délicates.


Tout le paysage semblait comme figé, un spectacle éclatant et glacial s'offrait à nos yeux. Le givre étincelait dans le jardin et sur les vitres de la maison ensommeillée.  Un brouillard émanait dans la campagne endormie et enveloppait tout d'une blancheur diffuse...

Bonne fin d'année à vous !

vendredi 24 décembre 2010

Joyeux Noël !


A bientôt !

mardi 21 décembre 2010

Des oiseaux par milliers


C'est le commentaire de Michelaise qui m'en a donné envie. Photographier  les  petits habitants de nos jardins comme de vrais "paparazzi" (dixit Chic !).



Et je me suis vraiment amusée à les surprendre derrière la vitre !



Les pauvres, ils ont froid et faim mais heureusement il y a beaucoup d'amis des oiseaux et on les aide à supporter l'hiver en leurs offrant le gîte et le couvert !


 « Au feu ! au feu ! crièrent les moineaux.

Au feu ! son plastron brûle !
Qu’on déverse sur lui le seau
De la petite Ursule ! »
Mais calmement, le rouge-gorge
Continuait à remuer
Les pattes, la queue, le gosier
Sans voir qu’il faisait flamboyer
Autour de lui, l’hiver entier.


(Maurice Carême, La Grange bleue, 1961)




Ouf, aujourd'hui c'est le premier jour de l'hiver et la neige va peut-être se calmer maintenant. Vais-je acheter des pneus-neige, that is the question ?



En attendant, la neige m'inspire et j'aime marcher dans cette poudreuse à deux pas de la maison…


 La neige fond, le soleil est revenu et la température remonte...


 Le noyer était tellement beau !




Alors on pense à Noël, les préparatifs vont bon train. Cette année ce sera son premier Noël, à presque 7 mois, comment le vivra-t-elle? On verra bien, mais je suis impatiente de voir ses réactions devant le sapin illuminé, les cadeaux (elle adore chiffonner les papiers !)...


samedi 18 décembre 2010

La neige : deuxième épisode !


Mercredi, à l'atelier, les enfants regardaient les flocons tomber et se demandaient s'il y aurait de la neige à Noël… Inutile de vous parler de l'ambiance qui régnait … Voyez la diversité des interprétations du moment !



Hier après midi, le ciel devint d'un bleu profond presque gris foncé ou bleu-gris…



La neige commença à tomber et recouvrit en quelques minutes le paysage, impossible de prendre la route pour aller répéter avec la chorale. Il était dangereux de rentrer de nuit sans savoir si la neige continuerait sa valse à mille temps !




Ce matin au réveil, par la fenêtre nous pouvions voir la campagne encore endormie sous un manteau blanc…



Des mésanges, des rouges-gorges, merles et passereaux attendaient leurs graines et autres friandises. Vous remarquerez que toutes les photos ont été prises derrière les fenêtres…


Je vous souhaite un bon week-end, vous qui passez. A bientôt !

mardi 14 décembre 2010

La fête de la coquille

 C'était la fête de la coquille Saint Jacques à Grancamp-Maisy, dimanche ! Cette fête avait été annulée pour cause de mauvaise météo (la neige !) et reportée donc au week-end du 11 décembre.


Mais il n'y avait pas foule ce samedi, les pêcheurs espéraient voir plus de monde le dimanche !





 
 J'en ai profité pour faire un tour dans le port, voir les stands, faire quelques emplettes (coquilles bien sûr, bouquets vivants, un gros turbot, des bulots et deux crabes)





Grandcamp est d'origine très ancienne, c'est en 1082 que l'on mentionne pour la première fois "Grandis Campus". A l'origine, c'était un simple village de pêcheurs puis une garnison militaire avec son fort "Sanson" construit par Vauban…


Grancamp fut dévastée à plusieurs reprises par des tempêtes et raz de marées. Elle devint un important port de pêche au XIXe siècle et le port fut construit en 1926 !


 



Il y eut aussi un Grancamp les Bains, station fréquentée par des personnalités comme Émile Zola, Alexandre Dumas, Georges-Pierre Seurat le peintre….



 Je ne me suis pas aventurée sur les plages, il faisait frisquet et le ciel menaçant…
Après ce bon bol d'air iodé, je suis rentrée bien vite …





 
Mais avant de vous quitter je vous donne une recette de coquille St Jacques à la façon Olivier Rollinger que j'ai déjà expérimentée, délicieux ! :

Cette préparation est idéale pour une mise en valeur et une cuisson idéale des noix de St Jacques, voir même elle pourrait s'appliquer à n'importe quelle "bouchée" de poisson de volume équivalent aux noix . Cette préparation s'associera à toutes vos garnitures habituelles de poisson. En guise de sauce, quelques gouttes d'huile feront l'affaire, comme une Huile de Niora, voire une bonne huile d'olive.
Vivres

12 grosses Noix de St Jacques (sans corail) En Normandie nos coquilles ont du corail et on les laisse !

2 c. à café de poudre Névis

2 c. à café de chapelure de pain

sel fin et fleur de sel

Accastillage
1 plat pour le four
6 piques en bois
Route

Mélanger la chapelure et la poudre Névis. Saler les noix au sel fin. Les assembler par 2 en forme de cylindre et maintenir avec les piques en bois.

Rouler ces cylindres sur le mélange chapelure/Névis, en les tenant par les extrémités des piques en bois. Poser debout dans le plat de cuisson. Appuyer les cylindres les uns contre les autres pour éviter qu'ils se renversent.

Préchauffer le four en position traditionnelle à 200 °C. Démarrer la cuisson à four bien chaud et compter 4 minutes (6 pour une cuisson à point). Dédoubler et servir de suite. Ajouter un grain de fleur de sel sur chaque noix à l'envoi.

Bon appétit

vendredi 10 décembre 2010

Et si on prenait de la hauteur !



 Aujourd'hui, si vous voulez je vous propose un petit tour à Venise, encore me direz-vous, mais cette fois ce sera vue d'en haut ! Exactement , c'est tout en haut du campanile de San Giorgio Maggiore, d'où nous pourrons voir la place Saint Marc !




 Je vous laisse regarder ce que nous avions vu un beau jour d'octobre !








 Il y avait foule ce jour-là sur la place, c'est ainsi que avons préféré prendre un peu de hauteur !






 Un autre jour, c'était du haut du Campanile de San Marco !







 On peut aussi remarquer le trafic sur le canal de St Marc, de la Giudecca et la lagune...




Je préfère de loin la tranquillité et une certaine lenteur des rii où les gondoles se croisent, où parfois un taxi ou un livreur viennent troubler cette paix sur l'eau




Il y a vraiment beaucoup de choses à voir à Venise et souvent des chefs d'oeuvre, en haut ou en bas...

dimanche 5 décembre 2010

Sous un manteau de neige


La semaine passée, le mois de Noël était bien là et la neige nous a encore surpris, alors que les arbres avaient encore les couleurs de l'automne et que les rosiers étaient encore tout fleuris !



Un vrai conte de Noël  commençait à se raconter dans nos campagnes dans ce décor blanc, digne de ceux dont on rêvait enfant pour accueillir notre père Noël.




D'ailleurs, mercredi dans mon atelier d'expression picturale, il fallait les entendre, mes p'tits loups se raconter à qui mieux mieux, des histoires de forêt enneigée, de cerfs et de biches grelottant de froid…Des flocons de neige sont subitement apparus sur les peintures bien que les couleurs de l'automne n'aient pas été exploitées entièrement…



 Avec ce poème qui vous accompagnera jusqu'au bout de ce chemin blanc je vous laisse regarder, sans bruit.

Chanson pour les enfants l'hiver



Jacques Prévert

Dans la nuit de l'hiver

Galope un grand homme blanc

C'est un bonhomme de neige

Avec une pipe en bois,

Un grand bonhomme de neige

Poursuivi par le froid.

Il arrive au village.

Voyant de la lumière

Le voilà rassuré.

Dans une petite maison

Il entre sans frapper ;

Et pour se réchauffer,

S'assoit sur le poêle rouge,

Et d'un coup disparaît.

Ne laissant que sa pipe

Au milieu d'une flaque d'eau,

Ne laissant que sa pipe,

Et puis son vieux chapeau.

























Une petite fille regarde "sa première neige" avec son papa.