vendredi 9 septembre 2011

Juste pour rêver








Biographie retrouvée dans ma bibliothèque qui m'a donné envie de continuer à lire Colette que j'avais abandonnée depuis mon adolescence et Margotte m'avait incitée à participer pour la première fois à un challenge de lecture, justement le challenge Colette… Et vous pouvez, je pense, vous inscrire là.


 Le biographe replace bien Colette dans son époque, dans "son" Paris et dans la vie mondaine qu'elle suivait en assistant  à toutes les premières théâtrales, étant invitée dans certains salons à la mode, elle fut aussi artiste de music' hall, de théâtre…

 En fait une belle vie parisienne et intense où elle pouvait rêver de temps en temps à sa chère maison d'enfance, à la campagne et à sa chère Sido…
 Colette voyageuse, pour ne pas dire vagabonde comme elle se nomme elle-même, arpentait la France, de la Bretagne à la Provence, en passant par la Suisse… Dans Paris elle déménagea neuf fois…

Admirée et adulée par les hommes, elle fréquentait aussi quelques femmes jusqu'à en devenir leur amie intime comme avec Missy qui lui offrit la maison de Rozven…

Ses trois mariages (avec Willy, Henry de Jouvenel et Maurice Goudeket) marqueront tous ses écrits.

 L'auteur nous présente une femme passionnée, entourée de ses chats. Colette, femme libre, fut un écrivain à fort tempérament, dans ce monde littéraire peuplé essentiellement par des hommes en cette première moitié de siècle !

Marc Andry, d'une écriture claire, poétique et élégante dans cette biographie plaisante à lire, nous retrace une Colette,  dans et de son temps, femme tout à fait remarquable.

58 commentaires:

  1. Colette ! j'adore son écriture si bien tournée, sa gaité !!! quelle femme! ses longues tresses dont elle faisait des anses pour les seaux!
    jolis montages de fleurs! j'en rêve!

    RépondreSupprimer
  2. J'aime Colette, son amour de la vie, sa gourmandise ...
    Ce sont les fleurs de ton jardin ? Qu'est ce qu'il y a dans tes bocaux ?
    Quelle curieuse je fais !
    Bisous
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  3. Colette, j'adore la lire. Elle est excellente lorsqu'elle fait parler les animaux.
    Un très beau billet avec de belles photos et quel plaisir de voir ce si beau tableau de Caillebotte.

    RépondreSupprimer
  4. Toujours de magnifiques collages en harmonies et contrastes .
    Un peu tard pour m'inscrire ...

    RépondreSupprimer
  5. Roses couchant, verrines ambrées, minois félin et périssoires fuselées m'enchantent.
    Bonne fin de journée, Enitram

    RépondreSupprimer
  6. Comme il est doux de rêver chez toi devant de si jolies photos...:-))
    Dès que j' aurai fini avec Marcel , j' irai rendre visite à Colette..tu m' en donnes envie...Comme toi depuis l' adolescence je l' avais un peu laissée de côté..Grâce à Margotte on fait des révisions sérieuses..:-)))
    Très joli soleil à toi...il nous ai promis mais je ne vois pas l' ombre d' un rayon...!!

    RépondreSupprimer
  7. Pour moi aussi c'est Margotte qui m'a invité à retourner vers Colette et la piqure de rappel fut salutaire et enchantée
    j'ai réécouté il y a peu Claudine à l'école quel plaisir !

    RépondreSupprimer
  8. Un petit bonsoir en passant ; bonne fin de semaine, a presto !

    RépondreSupprimer
  9. Et bien, je crois que mon commentaire a pris le large donc...je disais ( ou presque) ...ciels merveilleux, belle pelouse, jolies fleurs...et Colette en bonus...c'est magnifique...On peut savoir ce qui vieillit doucement dans les bocaux???
    Bon week-end!
    Danielle

    RépondreSupprimer
  10. Moi non plus, je n'ai plus lu Colette depuis mon adolescence...
    Merci de me la remettre en tête et bonne fin de semaine !
    Norma

    RépondreSupprimer
  11. Je me souviens que j'ai découvert Colette en lisant Le blé en herbe. Au Palais Royal j'ai souvent une pensée pour elle.
    Bon week end...la rentrée juste à mon retour de Suisse ne fut pas évidente.

    RépondreSupprimer
  12. Oui, Gwendoline, une écriture simple et tellement vivante, sensible, un régal de lecture ! Et de lire une de ses nombreuses biographies me l'a fait découvrir de mieux en mieux ! A suivre !

    RépondreSupprimer
  13. Marie Ange, j'aime bien les curieuses comme toi ! Les fleurs essaient de s'épanouir dans mon jardin car cette année c'est un combat presque continu contre la pluie. Entre deux "rincées", elles prennent la pose pour moi ! Et dans les deux bocaux ce sont des noyaux de mirabelles qui trempent dans de l'eau de vie , il paraît qu'il faut les mettre au soleil !!!!
    Très bon week-end !
    Bises

    RépondreSupprimer
  14. Cela doit être difficile de trouver cette biographie ?

    Moi aussi cet été j´ai lu Colette avec bonheur : Sido, les vrilles de la vigne, mes apprentissages.

    Il va falloir que je me fasse une liste de livres à acheter que je n´ai pas lu de Colette.

    Bon dimanche Enitram.

    Tes fleurs apaisent, elles sont belles.

    RépondreSupprimer
  15. Dimitri, j'ai écouté "dialogue de bêtes" avec un extrait dit par Colette elle-même ! J'ai adoré...
    Les couleurs du ciel normand étaient assez exceptionnelles, ce qui rend mes fleurs plus belles encore !
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
  16. Merci Missyves ! Si, si, tu peux encore t'inscrire, nous avons jusqu'au mois de septembre 2012, on n'a pas du tout la pression !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  17. Tilia, j'aime beaucoup ta traduction !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  18. Mathilde, j'ai (re)commencé Marcel quelque peu mais j'ai préféré reprendre Colette...
    Oui, Margotte nous fait réviser nos classiques et je m'en trouve très bien ! Ah ces lectrices incorrigibles!!!!
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  19. Dominique je sais que tu es une fidèle de Colette ! Ce CD dont tu parles me tente bien, je verrai à la bibliothèque, il y en a tellement !
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
  20. Coucou Maïté ! A bientôt !

    Danielle, malgré ce temps maussade qui nous aime bien décidément, j'essaie de garder bon moral et mes fleurs sont là aussi pour me faire rêver...
    Dans les bocaux, il y a du soleil!!!! J'ai donné la réponse à Marie-Ange, notre gentille petite curieuse!!!
    Très bon week-end à toi !

    RépondreSupprimer
  21. Norma, tu ne peux pas savoir combien je me suis retrouvée jeune ado puis jeune femme en relisant Colette...
    A bientôt
    Beau week-end à toi !

    RépondreSupprimer
  22. Evelyne, la prochaine fois que je m'évade vers Paris je ferai un petit tour du côté du Palais Royal.
    "Au palais royal, est un beau quartier
    Toutes les filles sont à marier
    Mademoiselle Colette est la préférée
    De M Henry qui veut l'épouser
    Si c'est oui...."
    Je te dis je retombe maintenant en enfance !!!
    La rentrée ? C'est déjà loin, allez, haut les coeurs!!! Bon courage !

    RépondreSupprimer
  23. Non, non, Alba, tu peux le trouver sur Internet ! J'ai l'édition de 1983 mais je sais qu'il a été réédité !
    J'en ai trouvé quelques titres sur le marché de Bayeux !!
    Je suis ravie que mes fleurs t'apaisent car elles me font le même effet !
    Très beau (est-ce utile?) week-end Alba !

    RépondreSupprimer
  24. J'avais lu 2011 et non 2012!
    Je vais sans doute m'inscrire...mais j'hésite pour la catégorie

    RépondreSupprimer
  25. Sapristi je suis certaine que COlette aurait aimé ces montages photos, ces fleurs, cette ambiance délicate que nous offre ! En même temps que l'idée, toujours agréable, de relire Colette ! Bravo pour cette suite enchantée Enitram

    RépondreSupprimer
  26. ... que TU nous offreS... je vais trop vite et j'oublie la moitié des mots ! et l'accord au passage

    RépondreSupprimer
  27. Tes mosaïques colorées mettent de la gaieté dans la grisaille actuelle (je n'en peux plus !!). Je lis avec plaisir vos billets sur Colette, mais je n'ai pas envie d'y replonger pour le moment.

    RépondreSupprimer
  28. Je prends autant de plaisir à lire Colette qu'à lire les billets de ceux et celles qui en parlent. En plus, ici, cela se fait dans une ambiance fleurie alors... ;-) Très bon we à toi

    RépondreSupprimer
  29. MissYves, n'hésite plus !!!
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  30. Michelaise, j'avais prévu aussi mes chats mais j'ai eu quelques difficultés avec Picasa !
    As-tu reconnu l'anémone du Japon ?

    RépondreSupprimer
  31. Aifelle je crois bien que ta PAL de rentrée doit être très très haute alors Colette attendra son heure !
    Bon week-end je t'envoie un peu de "mon" soleil! Hi, hi, hi !!!

    RépondreSupprimer
  32. Oui, Margotte, comme tu le vois j'ai lu cette première biographie et sachant maintenant qu'il en existe moult exemplaires de différents auteurs je vais continuer ! Laquelle préfères-tu ?
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  33. Je fais partie de la Société des amis de Colette.
    Il y a le 30 septembre au Château du Clos de Vougeot une soirée au profit du programme de sauvegarde de la maison natale de Colette.
    La Confrérie des Chevaliers du Tastevin
    qui en est le propriétaire, a souhaité rendre hommage à une de ses plus célèbres compatriotes et à l'écrivain qui a le mieux parlé des sens, de la nourriture et des plaisirs : Colette.

    J'écoute actuellement en livre audio Chéri,Sido,Gigi
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  34. Enitram:oui, nous y allons jeudi à 20h !Je suppose que vous aussi!

    RépondreSupprimer
  35. Aloïs, moi c'est celle des amis de Georges Sand mais plus je lis Colette et sur Colette, plus elle devient pour moi comme... une amie !
    J'ai écouté "dialogue de bêtes et la maison de Claudine", le dernier lu par Annie Duperey, un régal !
    "Mais où sont les enfants ?" Souvenirs d'enfance du côté de Rugles dans l'Eure, pour moi !
    Je pourrais t'en parler encore longtemps....
    Excellent dimanche à toi !

    RépondreSupprimer
  36. J'ai TOUT lu de Colette, et sur mon blog, tu trouveras un tag qui lui est consacré, puisque c'est souvent un texte d'elle ou un extrait que je choisis pour ponctuer l'un de mes articles. C'est mon écrivain de référence, et je fais partie, comme certaines de tes lectrices aussi ;-) de la Société des Amis de Colette.
    Il y a aussi sur mon site une pétition à signer pour la sauvegarde de la maison de Colette. Pour le dîner dont parle Françoise, il faut tout de même préciser que c'est un minimum de 200 euros par personne.
    Lorsque je suis allée à l'assemblée générale en juin dernier, j'ai pu voir le film qui a été tourné du spectacle donné en novembre dernier au Chatelet. Un petit bijou... qui malheureusement ne sera pas "commercialisé".

    L'année 2012 sera pour l'association l'année de la commémoration de la mort de Sido, il y a 100 ans.

    Bonnes lectures donc et belle semaine à toi.

    RépondreSupprimer
  37. Odile, tu dois être intarissable sur Colette, sa vie, son oeuvre... Il me semblait bien que j'avais vu une pétition concernant la sauvegarde de sa maison ! Je vais de ce pas sur ton blog ! Et je saurai maintenant à qui poser des questions sur cette dame remarquable, remarquable comme Coco Chanel dont je viens juste de regarder à la télévision un film la racontant. Merveilleuse Audrey Tautou dans le rôle ! Encore une grande dame que j'aime beaucoup et elle était cavalière, alors !
    Bonne semaine à toi !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  38. Odile, c'était quoi ce spectacle donné au Chatelet ?
    A+

    RépondreSupprimer
  39. Oui effectivement pour le dîner 200€ soit 134€ après déduction fiscale
    Ils annoncent un dîner d'"exception " arrosé des meilleurs crus de Bourgogne!!!
    (Pour ma part je serai en Italie)
    C'est une somme mais peut-être que pour certaines personnes parcourant ces pages ce n'est pas énorme et si cela les tente c'est autant de gagné pour l'association

    RépondreSupprimer
  40. Aloïs tu vas en Italie ! A Venise ? Ou ? Quelle chance !

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour Enitram

    Après la lecture de " Lettres à sa fille " ( 1916 - 1953 ) Folio n°4309, Colette, mère, tombe de son piédestal!
    Dommage mais cela n'enlève rien à l'écrivain, n'est-ce-pas?

    Amitiés.
    Miss Lemon.

    RépondreSupprimer
  42. Enitram, le spectacle, c'était pour la même cause que le dîner, c'est à dire pour collecter des fonds pour la sauvegarde de la maison, à Saint Sauveur en Puisaye.
    Quelques éléments ici :

    http://www.amisdecolette.fr/plugins/fckeditor/userfiles/file/revue%20de%20presse.pdf

    Franchement Françoise, je n'ai même pas cité ce dîner sur mon blog, parce que je ne connais personne parmi mes amis pour qui 200 euros ce n'est pas grand chose. Mais tu as sans doute raison, si ça peut inciter certains mécènes, ce sera très bien ;-)

    Miss Lemon je suis pleinement d'accord avec vous. D'ailleurs, j'ai eu une période, il y a quelques années, où j'ai presque "rejeté" Colette, et je ne la lisais plus. Pour moi, c'est la bio de Michel del Castillo "Colette, une certaine France" (titre fort bien choisi), qui a été le déclencheur. Mais aussi la lecture de "Lettres aux petites fermières", où elle révèle (c'est ainsi que je l'ai perçue en tout cas) des traits de son caractère très désagréables : intéressée, égoïste, intrusive... et puis le plaisir est revenu grâce surtout à la qualité de son écriture, plus qu'à sa personnalité.
    J'ai appris aussi, avec le temps à "tolérer" les défauts de ceux que j'aime :-) !

    Vous dites qu'elle fut une mauvaise mère (ce qu'elle reconnait dans une certaine mesure). Contrairement à la légende qu'elle a écrite elle-même, elle ne fut pas tellement meilleure fille : elle ne s'est pas déplacée pour les obsèques de sa mère par exemple...

    Bonne journée à tous.

    RépondreSupprimer
  43. Non Venise ce sera pour plus tard dans l'hiver seule
    Là ce sera une grosse quinzaine entre deux séances médicales pas trop amusantes à Naples puis les Pouilles.
    Je n'ai pas eu d'été ni de vacances,je me rattrape

    RépondreSupprimer
  44. Miss Lemon, jusque là je me référais seulement à ses écrits que j'aime beaucoup car j'y trouve toute la saveur et une vue très sensible de la vie. Mais c'est vrai qu'en découvrant les différentes biographies qui lui sont consacrées je découvre les multiples facettes de cette forte personnalité. Justement celle de Alain Brunet que je lis en ce moment nous enlève toute image stéréotypée de Colette. Je poursuis cette lecture en sachant comme il l'annonce dans sa préface que les écrits de Colette sont très proches de sa vie...
    Mais cela n'empêche aucunement le plaisir que j'ai à lire et relire Colette !
    Très bonne journée Miss Lemon !

    RépondreSupprimer
  45. Odile, me voilà à dévoré les bio de Colette que ma bibliothécaire m'a mis de côté, laquelle choisir ?
    Après Brunet , ce sera del Castillo et après ? J'arrêterai, je crois ! Mais sa vie est un véritable roman !
    Il va falloir qu'on se donne rendez-vous à St Sauveur, sans le savoir j'ai passé plusieurs vacances de Pâques, tout près, à Saint Amand, dans le château où papa organisait ses stages d'athlétisme pour son club... Souvenirs de la Puissaye que j'ai arpentée à bicyclette...
    En tout cas la prochaine fois qu'on se verra je te "branche" sur Colette !!!!
    Très bonne semaine
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  46. Aloïs, je suis sûre que tu auras matière à te servir de ton APN § Super !
    Très bonne journée !

    RépondreSupprimer
  47. :-))) Avec grand plaisir Enitram !

    La bio de Brunet/Pichois est LA référence en la matière, c'est celle que je t'aurai conseillée... mais c'est aussi la moins "people", la plus universitaire. Ce sont les deux spécialistes de Colette, à l'origine aussi des publications Colette dans la Pléïade. A l'époque j'avais bien aimé aussi "Colette libre et entravée" de Michèle Sarde... Je ne sais pas si j'apprécierais autant maintenant, il faudrait que je la relise !
    Il faut faire attention à tout ce qui s'écrit sur Colette, car sa vie même a été le creuset de tant de scandales que beaucoup s'en délectent encore maintenant et on tendance à écrire n'importe quoi... de préférence le plus croustillant possible !
    Les écrits de Colette sont très proches de sa vie certes, mais comme elle l'a romancée ! Et comme elle s'y donne le beau rôle, souvent ;-) (voir plus haut ce que j'écrivais à propos de Sido ; il semble que son adoration pour sa mère date d'après sa mort, et qu'elle ne s'en soit pas préoccupée tant que cela quand elle était âgée et seule à Chatillon...).

    J'attendrai avec impatience alors le moment où on se retrouvera à Saint Sauveur.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  48. ont tendance, bien sûr ! sorry !

    :-)))

    RépondreSupprimer
  49. J'arrive un peu tard, et comme tout le monde a l'air d'aimer Colette, euh, je peux ? Ben moi, je n'ai pas du tout envie de la relire, mais alors, pas du tout, je souriais déjà quand, ado (je lisais tout d'elle - et d'autres ! -, à l'époque, j'avais le temps...), ce "cancre femelle" (dixit Gaston Chérau dans son journal) émoustillait mes rêves de faire fi aux conventions sociales et au pouvoir des hommes (dont le digne représentant était... mon père !) ! Sans plus, pour moi... J'ai de loin préféré sa prédécesseure (je déteste féminiser certains mots, mais ici, il y aurait ambiguïté !), une certaine George, beaucoup plus élégante tant dans la pensée structurelle que dans l'écriture. C'est une opinion très perso ! Mais, c'est vrai, l'une est morte quand l'autre naissait, et elles n'avaient pas la même culture ni n'évoluaient dans les mêmes milieux... Plutôt que de la relire, je préfère donc rêver à tes douces et superbes photos d'automne, elles au moins resteront dans mes "sensations" !
    PS : j'ai bien aimé ta censure (volontaire ?) sur "l'amitié" intime entre Missy et Colette...

    RépondreSupprimer
  50. Comme Colibri, j'avais noté ta discrète "amie intime".... On peut difficilement faire plus intime :-))

    Quant au "cancre femelle", il ne peut avoir été proféré que par un cancre mâle... dont le nom est d'ailleurs bien moins resté à la postérité que celui de Colette ! (oui, je sais Colibri, toi tu connais, mais qui, dans le grand public connait son nom ?).

    Moi c'est l'inverse : George Sand m'assomme... Pourtant je m'étais inscrite récemment à un "challenge"... J'ai eu du mal à terminer un seul roman (La mare au diable, un modèle de mièvrerie qui m'a replongée dans mon enfance), et j'ai renoncé à terminer sa biographie (celle de J. Barry). L'écriture de G.Sand me semble vieillotte, compassée...

    Bref, heureusement, la littérature est assez riche pour que chacun y trouve son compte !

    RépondreSupprimer
  51. Colibri, il n'est jamais trop tard pour bavarder un brin avec nous ! Comme toi j'aime beaucoup George Sand, je n'ai pas encore lu tous ses livres mais beaucoup déjà et ce que j'aime en particulier c'est retrouvé sa maison et l’atmosphère qui s'en dégage, pour moi en tout cas, reconnaissant là une habitation que j'ai habité toute petite (ah ces souvenirs d'enfance !)
    Ceci dit j'aime beaucoup aussi l'écriture de Colette, femme que je découvre maintenant au travers de ses biographies (qui ne détiennent pas forcément toute la vérité !)
    Ecoute "dialogue de bêtes" ou la maison de Claudine", tu me diras !
    Quant à "l'amitié intime" entre Missy et Colette je trouve qu'il convient de le dire ainsi lorsqu'on ne connait pas leur histoire et quand bien même !!!
    Ravie que tes sensations soient les miennes face à mes photos d'automne !!!!

    RépondreSupprimer
  52. Odile, pour ne pas rester dans "le grand public "je vais aller me renseigner sur ce cancre mâle !
    Quant à George Sand, tu fais comme tu le sens ! Bien entendu !
    J'ai envie de dire, Colette, George Sand, même combat !
    Un petit coucou sur mon dernier billet !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  53. Mais bien sûr Enitram, on fait comme on en a envie et c'est bien comme ça. On a souvent comparé George Sand et Colette. Il y a une série de livres à leur sujet, de Chantal Pommier et il me semble qu'il y aura un colloque les réunissant toutes les deux, dans le courant de 2012.
    A bientôt donc ;-)

    RépondreSupprimer
  54. Eh oui, Odile, plus que de "compte", je parlerai de référence culturelle, car on en a forcément avant d'asseoir ses préférences ! C'est vrai que, s'agissant de George Sand, plutôt qu'à ses romans pastoraux, je m'intéressais plus à la femme luttant pour la cause de ses semblables et, surtout, pour son opposition à Napoléon III, à la femme engagée (quelques romans historiques assez intéressants), à la femme médecin, à la femme qui savait plaider, sans distinction de classe, les causes sociales et ouvrières, aussi bien que celle des grands visionnaires condamnés de son époque (Victor Hugo, par exemple), malgré l'image, réductrice, de la "bonne dame de Nohant" qu'on a gardée d'elle ! C'est dommage d'avoir commencé par "La mare aux diables" et, surtout, de s'être arrêtée là ! Ses brûlots contre le mariage étaient bien moins "mièvres", pour reprendre le terme que tu as employé, que les prises de conscience de cette oie blanche de Claudine, puis sa fausse ingénuité libertine lorsqu'elle devint femme mûre, tout cela, ma foi, assez bien emballé dans une écriture que j'ai pu aimer autrefois ! Quant au grand public, son opinion m'intéresse peu, je ne vais pas me niveler par rapport à lui ! Et je ne lis jamais les autobiographie "de… par…", bien que j'ai été tentée par les livres à George Sand consacrés par des gens comme André Maurois, Henry James, pas des moindres, donc… C'est vrai aussi, Odile, que, toujours par préférence, je suis plus Liszt, Chopin, Delacroix…, que artistes de music-hall ou théâtreux, les premiers n'étant pas exclusif des autres, certes, mais s'il faut choisir, je choisis par facilité, en fonction de ma paresse, de ce qui me demande le moins d'effort, c'est-à-dire en fonction de ma culture (celle qui me reste quand j'ai tout oublié, dur, dur, de vieillir !!!)… La différence, fondamentale, entre George Sand et Colette, à mon avis, est que la première, qui en avait la capacité intellectuelle, a mis sa culture, son intelligence de femme et d'écrivain, aux service des autres, là où la seconde s'est seulement contentée de vivre pleinement et de se servir de son expérience personnelle, pour se venger, à travers l'écriture, de tous ceux qui l'ont blessée… Comme tu le dis encore, Odile, on a souvent comparé les deux, peut-être, justement à cause, grâce à cette volonté commune, de sortir la femme de sa condition... Peu importe leur motivation, la postérité les départager dans leur célébrité !
    Enitram, tu vois que parler d'une passion ou d'une autre sur un blog peut soulever des coms… très, très... passionnés ! Tu comprends pourquoi que je me contente de parler de cuisine, de chats, sur mes blogs publics, car même les plantes sauvages déclenchent des débats emportés !!!
    Amitiés à vous deux.
    Hi, hi, Ah que, la vérification des mots m'affiche "tragi" !

    RépondreSupprimer
  55. ... j'ai oublié de dire, j'ai un côté très, très "viellot", pour m'enfoncer davantage. Non, non, je ne suis pas pour l'autoflagellation !!!

    RépondreSupprimer
  56. Allons bon, il ne me reste plus qu'à avoir "comique" comme mot de vérification :-)))

    Je suis d'accord avec toi sur bien des points Colibri, j'ai dit -brièvement ;-)- dans mes messages à quel point certains traits de caractère me dérangent... Mais la qualité d'écriture est telle que c'est ce que je retiens.
    Je ne sais pas trop de quel music-hall tu parles... Il est vrai que dans ce rôle je la trouve un peu ridicule, mais il n'est dit nulle part qu'on doive tout aimer d'un écrivain qu'on apprécie. Seraient-ce Jean Cocteau, Max Jacob ou Giraudoux, ces familiers de Colette, que tu appelles des théatreux ?

    Pour faire court, je n'ai cité que la Mare au Diable (en Bibliothèque verte, puisque c'est celui de mon enfance !); j'aurais dû dire aussi que j'ai commencé Le compagnon du Tour de France (dont le thème pourtant devrait me toucher de près), François le Champi, et même le roman de Venise... Peut-être un jour y reviendrai-je.
    Pour le moment, suivant les préceptes de Daniel Pennac,, la mauvaise élève que je suis se donne le "droit de ne pas finir un livre" ;-)

    Et puis : " Le monde m'est nouveau à mon réveil chaque matin et je ne cesserai d'éclore que pour cesser de vivre"

    Bonnes soirées littéraires !

    RépondreSupprimer