mardi 22 novembre 2011

Dernières lueurs du jour...

 Lumières d'automne au jardin


Si la lumière est le premier amour de la vie, l'amour n'est-il pas la lumière du cœur ?.
Eugénie Grandet, histoire de province (1833) 
[ Honoré de Balzac ]



 Les roses "Pierre de Ronsard" qui n'en finissent pas de fleurir



 Après ce court instant passé dans le jardin, allons plus vers l'ouest...


 Après avoir passé la journée au bord de la mer jusqu'au crépuscule, le spectacle s’offre à nous !


 Scène de la vie, un tracteur attend son bateau qui batifole au gré d'une mer d'huile...



Comme la douceur de ta voix s’alliait aux tendres harmonies de l’air pur et des cieux tranquilles ! Pas un cri d’oiseau, pas une brise ; la solitude et nous ! Les feuillages immobiles ne tremblaient même pas dans ces admirables couleurs du couchant qui sont tout à la fois ombre et lumière
Louis Lambert 
[ Honoré de Balzac ]

 Deux contemplatifs...


 Au fur et à mesure, le soleil décline à l'horizon, les couleurs changent...



La nuit a fait éclore dans la ville des milliers de lumières qui scintillent et paraissent se déplacer. On dirait des étoiles tombées à terre et qui cherchent à s'envoler de nouveau vers le ciel.
La petite fille de Monsieur Linh 
[ Philippe Claudel ]

 La ville au loin et ses lumières qui s'allument. Un joggeur, seul sur la plage...




Crépuscule, comme vous êtes doux et tendre ! Les lueurs roses qui traînent encore à l'horizon comme l'agonie du jour sous l'oppression victorieuse de la nuit, les feux des candélabres qui font des taches d'un rouge opaque sur les dernières gloires du couchant, les lourdes draperies qu'une main invisible attire des profondeurs de l'Orient, imitent tous les sentiments compliqués qui luttent dans le coeur de l'homme aux heures solennelles de la vie.
Le crépuscule du soir 
[ Charles Baudelaire ]




44 commentaires:

  1. Je ne vois pas la nature aussi souvent que je voudrais en ce moment, alors merci .. merci pour tes photos qui donnent à rêver. Je garde un souvenir très ému de "la petite fille de M. Linh".

    RépondreSupprimer
  2. nous n'avons pas les mêmes crépuscules, mais peut-être une même regard sur les beautés que nous offre la nature !
    je t'envie d'être si près de la mer et de voir
    "ça"!!!!
    bisous et bonne journée à toi avec l'oeil aux aguets !!!

    RépondreSupprimer
  3. Super collages!
    Le premier m'a fait penser à un papier peint pour tapisserie.
    J'ai beaucoup aimé le court roman de Philippe Claudel cité.
    Est-ce que la girouette décore ton toit? Il y a eu une époque où je photographiais des séries girouettes .
    Nous allons au cinéma ce soir Et vous ?

    RépondreSupprimer
  4. Encore une belle promenade, nostalgique mais pleine de lumière

    RépondreSupprimer
  5. Tous les pauvres citadins te disent un grand merci !

    RépondreSupprimer
  6. Les contemplatifs, c'étaient moi et Oli, enfin presque, avec les cheveux courts pour moi et une silhouette plus fine pour Oli !!! Elles sont superbes tes photos. J'avais bien aimé aussi "La petite fille de monsieur Linh", le monde teinté de fantastique de cet auteur me plaît et son écriture aussi. Quant à Baudelaire...

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique ton billet, Martine !
    "Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres."
    Jean-Paul Sartre

    RépondreSupprimer
  8. Quelle lumière, elle nous captive.

    Une belle promenade.

    RépondreSupprimer
  9. Les roses n'en finissent pas de fleurir et toi de nous éblouir avec ces superbes lueurs automnales.
    L'oiseau perché sur sur le toit et l'autre sur la girouette, c'est le même ? C'est quoi ?...
    La dernière image du tracteur posté sur la plage, tel une femme de pêcheur attend le retour de son mari, est une image très belle, pleine de poésie mélancolique.

    RépondreSupprimer
  10. Que de magnifiques photos, et que de douceur. Bonne journée, a presto !

    RépondreSupprimer
  11. Quelle douce lumière et quelles couleurs enchanteresses... merci pour ces citations qui veinnent illustrer joliment les photos ... à moins que ce ne soit l'inverse! belle journée, Martine !

    RépondreSupprimer
  12. magnifiques! les couchers de soleil sur la mer!Mes Pierre de Ronsard ont arrêté de fleurir !Plus froid sans doute ici!

    RépondreSupprimer
  13. Douceurs de novembre nous font patienter jusqu'à Noël.
    Tes images sont superbes.
    Bises
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  14. Une lumière magnifique et des couleurs de parme !
    Merci pour ce partage et tes belles photos très bien accompagnées d'extraits de livres !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  15. Magnifiques couleurs que nous offre la nature
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  16. Billet absolument superbe. Les mots et les ombres, les couleurs qui se lovent au creux des verbes.
    Bravo!

    Chez Alba vous vouliez savoir s'il existait des recettes de Colette.
    Voici deux ouvrages qui devraient vous intéresser:

    "Les recettes de Colette" de Marie-Christine et Didier Clément chez Albin Michel
    et "Colette gourmande" de ces mêmes auteurs, toujours chez Albin Michel

    Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
  17. Un moment très paisible que cette ballade au crépuscule. Le tracteur t'a donné l'occasion de nous offrir de bien belles photos.

    RépondreSupprimer
  18. Aifelle, j'espère que tu n'es pas souffrante, enfermée dans ta chambre...
    Ravie de te donner à rêver avec ces photos qui m'ont enthousiasmée, je le dis !!!!!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  19. Marty, l'avantage d'être à mi chemin entre la côte est et la côte ouest de la presqu'île du Cotentin fait que je suis toujours entre mer et terre !
    Nos regards se croisent pour trouver chacun(e) sa vérité, sa réalité et apprécier la beauté du monde...
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  20. MissYves, la girouette est bien installé sur notre toit depuis vingt ans et indique qu'ici galopaient des équidés...
    Pas de cinéma ce soir là mais un concert de Handel !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  21. Michelaise, pourquoi nostalgique mais pleine de lumières, celles de nos ciels qui changent si vite !

    RépondreSupprimer
  22. Dominique, la ville a aussi ses charmes et ses avantages.Des séjours à la campagne ou à la mer de temps en temps seront les bienvenus !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  23. Colibri, toi et Oli, moi et mon Amoureux, des silhouettes sur la plage qui nous font croire qu'on est seuls au monde!!!!
    Ce roman est plein d'humanité et une écriture tellement sensible qui m'a donné envie de lire tous ses livres !
    Et Baudelaire qui ne m'a pas quittée depuis mon adolescence!!!

    RépondreSupprimer
  24. Norma, et tellement vraie la citation de JP Sartre!
    Il se trouve que dans une autre vie je me servais beaucoup de la pédagogie des contrastes....

    RépondreSupprimer
  25. Alba, une lumière qui nous a scotchés sur la plage jusqu'à la nuit !

    RépondreSupprimer
  26. Tilia, ce sont deux bergeronnettes !
    Le crépuscule automnal y est pour beaucoup sur la plage abandonnée...
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  27. Maïté, tout à fait beaucoup de douceur, de paix, de sérénité !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  28. Catherine, ce sont les photos en les regardant sur l'ordinateur qui m'ont inspiré ces citations avec l'aide de "dicocitations" et mes souvenirs du fameux "crépuscule" de Baudelaire !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  29. Gwendoline, il règne encore ici des températures très douces pour la saison... J'ai encore une ribambelle de boutons de roses !
    J'aime bien le coucher de soleil derrière la haie mais de temps en temps aller spécialement le voir en bord de mer...

    RépondreSupprimer
  30. Marie Ange, exactement cela ! Patientons jusqu'à Noël en profitant de ces belles parenthèses que la nature nous offre !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  31. Bienvenue Didi ! Si tu veux il y aura peut-être d'autres photos à faire rêver, bientôt...

    RépondreSupprimer
  32. Aloïs, je pense que tu as dû en avoir d'aussi belles quelque part... J'attends tes prochaines photos !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  33. Maïa, j'aime "les couleurs qui se lovent..." La lumière était assez extraordinaire !
    Merci pour les titres de livres !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  34. Amartia,oui, le tracteur a donné de la vie et une certaine poésie au paysage !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  35. Voilà qui donne envie de partir se promener en bord de mer ! Enfin, chez moi, c'est tous les jours que j'ai envie de voir la mer alors...

    RépondreSupprimer
  36. Bonsoir Martine. Comme ai-je pu rater cette superbe page... ?! Tu imagines combien ces lumières, ces couleurs me plaisent... Je ne me lasserai jamais de la nature et de ses beautés... Et quant tu cites en plus les grands poètes, on se régale .
    Merci et à très bientôt :-)

    RépondreSupprimer
  37. Oui Margotte tu peux être au bord de mer très vite quand l'envie t'en prend... Mois aussi et c'est formidable, comme je le disais plus haut, entre mer et terre...
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  38. Oxy, tu sais que la beauté peut se partager sans aucune interdiction!!!
    As-tu révisé tes fables????
    A très bientôt
    Bon samedi !

    RépondreSupprimer
  39. Réponses sur mon blog!
    Je ne te vois ^plus au cinéma ?!?

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour Martine,
    Dieu que tes images transpirent la tranquilité, j'aime beaucoup...et puis ces magnifiques voix qui les accompagnent...tu me fais découvrir et aimer...
    Amicalement,
    Hubert.

    RépondreSupprimer
  41. Miss Yves, c'est vrai d'autres occupations...
    Merci !

    RépondreSupprimer
  42. Hubert j'en suis vraiment ravie ! Tes montagnes nous valent aussi de belles photos !!!
    Bonne semaine à toi !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  43. L'amour de la vie, dans ses dernières lueurs même, la lumière de l'amour ... autant de chemins qui réchauffent ...
    Merci pour ces couleurs, ces roses, ces teintes changeantes comme le jour qui nous font bien sentir la vie, Enie !

    Je t'embrasse en fleur majeure, balzacienne jusqu'au bout du coeur !

    RépondreSupprimer
  44. Veronica, je suis toute confuse... Merci !
    Tu aimes Balzac !
    Bises
    A bientôt

    RépondreSupprimer