mardi 13 décembre 2011

En attendant


Le jardin mouillé

La croisée est ouverte; il pleut
Comme minutieusement,
À petit bruit et peu à peu,
Sur le jardin frais et dormant. 

Feuille à feuille, la pluie éveille
L'arbre poudreux qu'elle verdit;
Au mur, on dirait que la treille
S'étire d'un geste engourdi. 

L'herbe frémit, le gravier tiède
Crépite et l'on croirait là-bas
Entendre sur le sable et l'herbe
Comme d'imperceptibles pas. 

Le jardin chuchote et tressaille,
Furtif et confidentiel;
L'averse semble maille à maille
Tisser la terre avec le ciel. 

Il pleut, et les yeux clos, j'écoute,
De toute sa pluie à la fois,
Le jardin mouillé qui s'égoutte
Dans l'ombre que j'ai faite en moi.
Henri de Régnier

32 commentaires:

  1. jolie photo et jolie poésie ! même mouillé le jardin est beau !!

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Enitram. Quelle bonne idée de nous faire patienter avec ce joli poème. J'ai l'impression que je l'ai appris il y a très, très longtemps, mais hélas ma mémoire est très, très rouillée... ;-) Merci de l'avoir réveillée.
    Bises et à bientôt :-)

    RépondreSupprimer
  3. Oui, Merci:
    Un flou très suggestif pour ton effet de pluie
    Un beau poème qui éveille des réminiscences...

    C'est curieux, moi aussi, j'ai fait des photos du jardin sous la pluie, hier, nous avons eu une bonne averse.

    RépondreSupprimer
  4. Quelle admirable poésie ! si belle dans sa simplicité. Et quelle jolie photo ! la pluie a bien du charme quand on est à l'abri.
    J'espère que la tempête de cette nuit et ce matin n'a pas trop fait de dégât par chez toi.
    Bises et à bientôt

    RépondreSupprimer
  5. J'aime les jardins mouillés, il y a tant de merveilles à voir, des perles d'eau comme des diamants sur les arbres, des l'herbe mouuillée, les feuilles si brillantes qu'on les croirait vernies, la mousse, mille détails de charme d ela Nature tout aquarelisée, du bonheur... en général je sors, avec parapluie et appareil photo, la lumière est si translucide que l'on arrive à immortaliser des beautés insoupçonnées.
    Et les vers d'Henri de Regnier coulent, merveilleusement liés...

    Belle journée !

    bisous

    Nath.

    RépondreSupprimer
  6. Pardon pour les fautes, aujourd'hui le curseur colle à l'écran..Grrr et je ne peux corriger mes fautes de frappe.

    RépondreSupprimer
  7. Quelle belle image, délicatesse des gouttes d'eau...

    RépondreSupprimer
  8. un billet plein de sensibilité...c'est beau!
    comme toujours..

    RépondreSupprimer
  9. Ici aussi beaucoup de pluie, de vent aussi. L'automne dans toute sa splendeur alors que nous sommes aux portes de l'hiver. Bon mercredi MArtine et bises

    RépondreSupprimer
  10. Je lis "Aimer la pluie, aimer l'eau" de Dominique Loreau...

    RépondreSupprimer
  11. Françoise m'a fait découvrir H. De Régnier avec ses écrits sur Venise! j'aime cette écriture! ce poème est superbe... merci!

    RépondreSupprimer
  12. Ils sont beaux sous la pluie nos jardins à l'or bénits ...

    Regarde regarde longuement derrière ton carreau quand pousse un peu la pluie ... la pluie comme un cadeau ...

    Avec un bel Oratorio de Noël bien sûr !

    Amitié ma mets l'eau woman !

    RépondreSupprimer
  13. J'ai dû l'apprendre ce poème, j'ai des réminiscences, mais là, la pluie, je n'en peux plus ... les vagues se succèdent avec les rafales de vent, je ne leur trouve plus aucune poésie :-(

    RépondreSupprimer
  14. Nous aurions pu faire un billet croisé
    Henri de Regnier a écrit un sonnet sur Henri de Gourmont que je cite dans mon dernier billet

    Salut à vous, Gourmont, le Subtil et le Sage,
    A qui la gloire mit cette plume à la main
    Pour, d'un docte travail sans repos ni déclin,
    Enrichir à jamais la blancheur de la page.

    L'Idée, en son multiple et changeant paysage,
    Vous en sûtes chaque détour et tout chemin,
    Et vous ayez tiré votre vivant butin
    D'un royaume d'esprit qui fut votre apanage.

    De votre haute chambre où la lampe à son feu
    Eclaira, tant de soirs, la naissance du jeu
    Dont vous seul connaissiez le mystère et les lois,

    Vous dominiez le temps afin de lui survivre
    Aussi bien que les Dieux, les Héros et les Rois,
    Car l'aile de Psyché tremble aux feuillets du Livre.

    RépondreSupprimer
  15. La pluie comme ça ?? J'aime ...

    RépondreSupprimer
  16. Tout à fait Marty, il est même encore propice aux photos qu'on ne se prive pas de faire !!! N'est-ce pas ?
    Mais attention à la tempête qui gronde...

    RépondreSupprimer
  17. Oxy, la poésie du jardin se cueille par n'importe quelle météo et ce n'est pas toi qui va me contredire !!!
    Bises
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  18. MissYves, et je crois bien que nous sommes bien servies par la tempête en ce moment, il paraît qu'un arbre est tombé derrière la maison...
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  19. Tilia, les tempêtes laissent souvent des dégâts derrière elles, nous le découvrirons bientôt !
    Mais là je profitais d'un paysage de saison derrière ma vitre, effectivement. Qu'il est bon de regarder la pluie tomber bien au chaud...
    bises
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  20. Nathanaëlle, tu le décris tellement bien mon jardin que s'en est encore plus poétique ! Merci !
    Bises
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  21. Oui, Norma, une certaine délicatesse...
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  22. Merci Elfi, un instant de petit bonheur, malgré tout !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  23. Tataze, la tempête maintenant sévit dans presque tout le pays ! Aie !
    Le temps était calme ce jour-là !
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  24. Evelyne, tu me diras ce que tu en pense, d'accord ?

    RépondreSupprimer
  25. Oui, Catherine, il correspondait tout à fait à cette photo que j'ai prise derrière mon carreau !!!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  26. Veronica, merci pour tes mots dont je ne me lasse jamais...
    Bises

    RépondreSupprimer
  27. Aifelle, et ce n'est pas fini !!!! Malheureusement! Je pense que tu vas en profiter pour lire, lire....
    Pour la poésie de la tempête, on peut lire et relire Victor Hugo !

    RépondreSupprimer
  28. Merci AloÏS, pour cet écho mais je ne connais pas les écrits d'Henri de Gourmont mais dans La Manche nous connaissons bien ceux de Rémy. Je vais me renseigner sur son frère. Quel beau langage ! J'aime !
    A bientôt
    Bises

    RépondreSupprimer
  29. Merci AloÏS, pour cet écho mais je ne connais pas les écrits d'Henri de Gourmont mais dans La Manche nous connaissons bien ceux de Rémy. Je vais me renseigner sur son frère. Quel beau langage ! J'aime !
    A bientôt
    Bises

    RépondreSupprimer
  30. Cela nous fait aimer la pluie, salvatrice alors.
    Amitiés et merci pour ce poème.

    RépondreSupprimer
  31. Joyeuses fêtes MissLemon !!
    A bientôt

    RépondreSupprimer