dimanche 31 juillet 2011

L'été est revenu !


 Depuis vendredi, le beau temps est revenu, l'été en ce mois de juillet nous avait bien joué une farce!!! Aujourd'hui le ciel est bleu, bleu!!!!




 Serait-ce Vivaldi magistralement interprété à Lessay par l'ensemble du "Concert Spirituel"  dirigé par Hervé Niquet qui nous a porté bonheur et qui nous a mis en joie jusqu'à  ce dimanche à la campagne ?



 Le Concert Spirituel est composé d'un chœur de 12 femmes et de musiciens qui interprètent essentiellement de la musique baroque sur des instruments d'époque… Ce soir-là, Damien Guillon que nous avions vu dans Sant'Alesio à Caen en est le soliste.
Un beau programme était proposé, puisqu'il s'agissait des 'splendeurs vénitiennes", musique d'Antonio Vivaldi avec en autres, les fameux psaumes "Nisi dominus", le "Magnificat" et le "Gloria"
J'ai trouvé le chœur de femmes excellent, une harmonie parfaite aussi bien avec l'orchestre qu'avec le soliste, un bon moment je vous dis !



 J'étais complètement sous le charme quand Damien Guillon entonna le "Nisi Dominus". Ayant en mémoire, oh combien ! L'interprétation de Jarrousky, j'attendais avec impatience cette voix qui fut…. Magnifique…Je n'ai pas trouvé d'enregistrement du Nisi Dominus par ce contre-ténor sur le web. Dommage !






 

Un dimanche à la campagne,  en famille avec des vacanciers de juillet qui rentrent à moitié satisfaits d'une météo incertaine,
 


 une petite fille qui a quelque peu changé en quinze jours, surprise de voir sa "Nonna" qui voulait absolument lui faire essayer un gilet avec manches, de ce temps là!!!!







Une belle journée ! 
Je vous souhaite une très bonne semaine, vous qui passez !

dimanche 24 juillet 2011

Après-midi concert


Jeudi c'était le récital de piano par Bertrand Chamayou dans la Grange du Manoir de Gonfreville qui s'inscrit dans la programmation du XVIIIème festival des Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay.





 L'année 2011 est dédiée à Franz Liszt et c'est ainsi que le jeune Bertrand 
 nous  interpréta des extraits des "années de pèlerinage" en Suisse et en Italie avec un enthousiasme étonnant et toujours le sourire pour saluer un public convaincu et attentif. Un plaisir de concert comme on en a rarement en petit comité (200 personnes maximum en deux représentations.)



 C'est d'ailleurs la première fois que nous y allions l'après-midi, le temps était gris mais il ne pleuvait pas…Ce fut l'occasion de mieux voir ce manoir datant du 16e siècle situé tout près de l'église de ce petit village, Gonfreville est une commune du parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.








 Comme à l'accoutumée, nous prenions un petit verre de cidre et cette fois des madeleines accompagnaient cette heureuse collation, en compagnie du virtuose du clavier qui s'est prêté volontiers à la séance d'autographes. J'aime garder sur nos programmes la trace de ces interprètes ou chef d'orchestre mais cette année, crise oblige, l'association a dû proposer un programme moins séduisant, dommage ! Gloire à cette association d'organiser des concerts de cette qualité avec des artistes de renom, merci à ces initiateurs et organisateurs ! Il fallait que je le souligne, c'est fait !!! Bravo pour eux et merci!







 Inutile de vous dire que ce fut un agréable après-midi, nous en avions oublié le ciel gris qui tarde à nous quitter....






Le prochain rendez-vous, ce sera à l'Abbaye de Lessay avec Vivaldi. A bientôt !


jeudi 21 juillet 2011

Pour exorciser le gris ambiant

 Après avoir arpenté les ruelles de la cité Plantagenêt, aux maisons à pans de bois…






 Après avoir gravi des marches et encore des marches…






Après avoir dégusté des mezzés froids et chauds…

Après avoir admiré le coucher d'un pâle soleil au-dessus des toits…



 Nous avons suivi le parcours de "la nuit des chimères", racontant paraît-il, 2000 ans d'histoire !





Des tableaux éphémères et colorés surgissaient les uns après les autres sur les murs des maisons, sur les remparts, sur la cathédrale, sur la fontaine, les murs des ruelles, sur le pavage des rues…





Une fête de la lumière dans la nuit noire et automnale d'un mois de juillet plutôt maussade !
















vendredi 15 juillet 2011

Y a-t-il encore des saisons ?

Après avoir passé une partie de l'après-midi au potager où la vie est carrément au ralenti cette année...


 C'était hier, soir du 14 juillet. Pour moi, le feu d'artifice fut une page signée par un certain "Concerto Italiano" que dirige un claveciniste, organiste, piano-fortiste, chef de chœur et chef d'orchestre, fondateur de l'ensemble vocal et instrumental "Concerto Italiano", Rinaldo Alessandrini.






Il y avait un hautbois, un basson, deux premiers violons, des violons, deux alti, deux violoncelles, une contrebasse et un clavecin.

Ce concert était consacré à Vivaldi. En première partie quatre concerti pour cordes, pour hautbois et cordes,  pour basson et cordes. En deuxième partie, "les quatre saisons".
Avec un entracte qui nous permet de se détendre dans les jardins de l'abbaye (vous connaissez ce rituel maintenant lecteurs fidèles, rituel que je vous conte depuis trois années)






La saison du 18e festival des "heures musicales de Lessay" du 14 juillet au 23 août peut commencer !

L'abbatiale était pleine, M Edmé Jeanson ouvrait la soirée et nous présenta l'orchestre, son chef et le programme de ce concert complètement italien pour ne pas dire vénitien.






Savez-vous qu'il existe plus d'un millier de versions différentes des Quatre saisons et de nombreuses transcriptions. La première interprétation publique au XX siècle daterait de 1921 et le premier enregistrement de 1939. C'est l'œuvre la plus jouée dans le monde…
Quand j'ai pris connaissance de ce programme, je n'étais pas trop enthousiaste mais je voulais assister à la première représentation de la saison comme depuis plus de quinze ans ! Inutile de vous dire que je ne le regrette en aucune manière!




Cet ensemble m'a convaincue par leur interprétation de cette œuvre. J'ai aimé tout particulièrement le dialogue entre le hautbois et l'orchestre et la présence du basson que je ne me souviens pas avoir entendu souvent en soliste.

Je ne vous parlerai pas de la symbolique des quatre phases du cycle des saisons et de ces quatre concerto extraits du recueil "il cimento del Armonia e dell'Invenzione", opus 8 que vous pouvez trouver ici.





A la fin du concert, comme il se doit, nous retrouvions chef et musiciens dans la grange aux dîmes pour un verre de l'amitié et j'en profitais pour faire dédicacer un CD où il est question de Monteverdi et les Vêpres de la Vierge, interprétées par ce même ensemble et le célèbre Alessandrini ! La saison commence bien !






L'œuvre du maître vénitien étant si prolifique, nous aurons un autre concert, vocal et instrumental à la fin du mois.  Et parce que c'est l'année anniversaire de Franz Liszt nous irons écouter un récital de piano bientôt…

Ah oui, pourquoi ce titre me direz-vous? Oui, il n'y a plus de saisons, ma pôv' dame, il faisait un petit 11° en arrivant à la maison vers minuit, un 14 juillet  et la lune était pleine !!!! Et chez vous ?
 ici

lundi 11 juillet 2011

Deux ans

 Voilà. Deux ans. Deux années que j'empreinte le chemin de mon blog et que je m'y pose avec plaisir et engouement. Il m'a permis de faire de belles rencontres autant virtuelles que "dans la vraie vie"…
Les rencontres ne sont-elles pas des intuitions qui se croisent ? (j'avais relevé cette réflexion de Juliette Binoche dans Télérama, qui me convient bien !)



 Deux ans de partages, d'échanges, d'ouvertures, de réflexions, de découvertes, enfin bref, de petits bonheurs qui font ma joie depuis déjà deux ans!


 Mes premiers artichauts !
Un grand merci à tous ceux qui passent fidèlement, jeter un œil ou deux et surtout à ceux qui me laissent un commentaire régulièrement…


 Petit coin où j'aime bien lire et prendre mon thé...


 Qui est-ce ?


 Achille fait sa toilette, aux derniers rayons du soleil...

 Le sphinx Colibri




Le chemin est encore long… Poursuivons-le si vous le voulez ! A bientôt

mercredi 6 juillet 2011

"Le silence, habit de la beauté"



Je viens de terminer un petit opuscule de Sylvain Tesson ("aphorismes dans les herbes et autres propos de la nuit", écrivain-voyageur que j'ai eu la chance de rencontrer à St Malo, au festival des "étonnants voyageurs" cette année et déjà à propos de son recueil de nouvelles " une vie à coucher dehors", qui au demeurant est très pessimiste et lucide , regard sur un monde au destin incertain avec quand même une lueur d'espoir juste à la fin du recueil avec la dernière nouvelle.



Aphorismes qui nous racontent cet écrivain en quête de silence, solitude, beauté du monde et on devine derrière ses mots, déjà son aventure au bord du lac Baïkal quelque part en Sibérie, dans une petite cabane… J'attends d'ailleurs la prochaine parution qui sera je crois le récit de ce séjour de six mois là-bas "dans les forêts de Sibérie".



 Alors que les gelées de cassis, framboises ou autres groseilles sont déjà dans le buffet bleu, que les foins sont engrangés, que les lavandes ont été juste cueillies, que les roses n'en finissent pas d'embaumer le jardin…



Je me rappelle les deux interventions de Sylvain Tesson à St Malo, écrivain- voyageur qui m'a fait encore rêver d'un grand voyage, cette fois autour du lac Baïkal (petit film qu'il nous a présenté) mais je crois bien que je préfèrerais en été car je n'aime pas le froid!!!!




"La poésie est la traduction dans le langage des hommes de ce que les choses pensaient pouvoir garder pour elles."


"Se dire en permanence qu'il est déjà trop tard."



Les thèmes de ces deux interventions :
Pourquoi je pars ?
La solitude du voyageur.




Je ne vous parlerai pas de ces deux thèmes aujourd'hui, mais je vous recommande vivement de lire ces livres et en attendant  de faire une recherche sur Google où vous trouverez même un petit bout de son film, ici.





Et le soleil s'évanouit encore ce soir derrière la haie…


"Ecrire ne fait de mal à personne."

"N'ouvrez pas la bouche les mots pourraient s'échapper."
Sylvain Tesson