mardi 27 mars 2012

Continuons la balade dans la baie…

J'ai cherché quelques citations qui pourraient illustrer les photos que j'ai prises la semaine passée au Mont. J'en ai trouvé de Victor Hugo, de Colette, de Madame de Sévigné, de Guy de Maupassant mais j'ai préféré un petit texte de Flaubert :



"Nous allâmes prendre l'air sur le quai où luisait un beau soleil ; la grève découverte était toute grise à cause de la vase qui la recouvrait et, sur sa couche lisse, glacée comme une crème, les barques vides, échouées dans toutes les postures du monde, avaient leurs filets suspendus qui séchaient au haut des mâts. Sur le bois des canots le goudron suintait en gouttelettes noires.



  Dans la brume pénétrée de soleil, seul au milieu de la mer, se levait le Mont-Saint-Michel, dôme bleuâtre aux sommets découpés ; à droite, les côtes de Normandie continuant, de leur ligne mamelonneuse, la coupe immense de la baie, allaient graduellement s'abaissant et confondaient à l'horizon la vague de leurs contours dans la blancheur des nuées légères




  
De place en place, dans les flaques d'eau encloses de carrés de galets, quelques huîtres dormaient dans leurs vertes coquilles comme des gens qui font la sieste, les jalousies fermées.
Couché par terre à plat dos sur le sable, le chapeau sur les yeux, les bras étendus en croix, je suis resté une grande heure et demie à chauffer ma guenille au soleil et à faire le lézard. On se sent le corps inerte, engourdi, inanimé, inhérent presque à la terre sur laquelle il se vautre, tandis que l'âme, au contraire, partie bien loin, voltige dans les espaces comme une plume égarée. Lorsque j'ai relevé la tête, la grève avait disparu, la marée presque subitement était venue la recouvrir, et les barques tout à l'heure immobiles se relevaient maintenant et se remettaient à flot. 




 Sous le roulis des lames longues qui, arrivant l'une par dessus l'autre comme des inondations successives, accouraient de toute leur vitesse sur cette plage unie où largement elles se développaient sans en finir, les canots pleins de monde se croisaient, se vidaient, revenaient au quai. On allait partir pour la pêche."









Et je ne sais pas si tout ce paysage embrumé m'a inspiré ce petit modèle tout gris mais je lui ai fait le soir même....



42 commentaires:

  1. Des moutons de la baie dans le précédent billet, au beau petit paletot de laine à la fin de celui-ci, c'est un plaisir de te lire et de regarder tes photos. J'ai découvert au passage un Flaubert si moderne dans sa description et son attitude que j'en reste comme deux (ronds de flanc) galettes !

    Merci et bon mercredi, Enitram

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la laine au mouton ou du mouton à la laine, je ne l'ai pas fait exprès!!!!
      C'est vrai que depuis la naissance de ma petite fille j'ai repris le virus du tricot !
      Le texte de Flaubert je l'ai trouvé sur le site de la bibliothèque de Rouen.
      Bonne soirée Tilia

      Supprimer
  2. Très joli, le petit modèle tout gris, adorable même !
    Quant au rapport texte/images, il est parfait !
    Bonne journée, Martine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais envie d'un petit paletot gris et j'ai trouvé un petit pantalon gris foncé et un tee shirt rose tyrien qui vont bien avec, un bel ensemble ! Je ne sais pas si il lui plaît mais la maman est ravie, alors....
      Bonne soirée à toi !

      Supprimer
  3. super tricoteuse dans la brume!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout simplement à la maison et le tricot me suit partout !!!!!

      Supprimer
  4. A croire que Flaubert avait vu tes photos avant d'écrire son texte ! En tout cas, le lieu t'a inspiré une bien jolie jaquette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien contente que mon billet te plaise ! Moi en tout cas j'ai vu son texte et trouvais qu'il convenait bien à mes photos de jeudi dernier!

      Supprimer
  5. Tu as fait ce paletot en une soirée?
    Chapeau bas Madame
    Belle balade empreinte d'une certaine mélancolie.
    Ici point de camélia,le froid tardif a "grillé"tous les boutons
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais vite mais pas en une seule soirée !!!! Commencé jeudi soir, je l'ai terminé hier après midi !!!
      Mélancolie je ne sais pas, mais c'était le matin et la brume avait du mal à s'estomper et même quand le soleil à briller il en restait sur la baie comme souvent ici.
      Ce camélia fleurit depuis décembre!
      Bonne soirée. Bises

      Supprimer
  6. Le gilet idéal pour traverser la baie ! Très beau texte bien illustré : un billet-bonheur. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'était pour toi un billet-bonheur alors je saute de joie !!! Les soirées sont encore fraîches et on est qu'au mois de mars....

      Supprimer
  7. Un monde de mystères !
    Adorable petit modèle gris ...
    Belle journée
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, au loin le Mont stoïque regarde Tombelaine et rien ne vient le perturber dans cette brume qui enveloppe toute la baie...
      Tu crois qu'il lui plaira ?
      Belle soirée à toi

      Supprimer
  8. Après les moutons tu es allée faire trempette dans la baie ! attention aux fameux sables mouvants :-)

    je vois que tu es revenue saine et sauve et même en pleine forme , je salut la tricoteuse en connaisseuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non cette fois-ci nous ne sommes pas allés faire trempette, pas le temps !!
      Oh, deux fois nous avons fait la traversée avec un guide, il faut être prudent !
      Toi aussi tu tricotes !!! Pour moi, il faut des modèles faciles à réaliser!!!!

      Supprimer
  9. As-tu déjà traversé la baie à pied? ça doit être une aventure de le faire et d'arriver sur ce mont magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'ai déjà traversée à pied, deux fois, la dernière fois tu peux voir quelques photos sur mon blog ! C'est une marche que je recommande à tous ceux qui viennent au Mont !

      Supprimer
  10. Très beau texte de Flaubert, et magnifique promenade ! Merci ! Et bravo pour le gilet !

    RépondreSupprimer
  11. Tu tricotes plus vite que ton ombre ... la baie est toujours belle, même sous la grisaille. A chaque fois que je vois tes photos, j'ai honte de ne pas avoir encore trié les miennes. Je vais m'y mettre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Regarde la réponse que j'ai donnée à Aloïs... Je ne trouve pas que la brume donne une impression de grisaille mais de mystère.
      J'espère bien que tu vas trier tes photos, il y aura contrôle!!!!!

      Supprimer
  12. Ta balade dans la baie reflète une si douce atmosphère...aussi douce je suppose que la laine que tu as choisie pour ce modèle tout gris au point douceur de la mousse des bois ...:-))
    Il fait si beau en Normandie en ce moment..
    Bisous Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une fois j'aime ton commentaire, on pourrait faire un billet à quatre mains !
      Profitons du beau temps car si la météo ressemble à celle de l'année passée.... Je suis souvent au jardin en ce moment...
      Bonne soirée. Bises avec un petit coup de soleil sur le nez !

      Supprimer
  13. http://miriampanigel.blog.lemonde.fr/2011/11/14/la-fee-des-greves-paul-feval/
    voici un petit lien vers une citation qui accompagne une de mes photos du Mont saint Michel. Féval n'a peut être pas l'envergure de Flaubert mais j'ai aimé lire la Fée des Grèves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue Miriam
      "La fée des grèves" tout à fait, un livre que j'ai bien aimé aussi, quand on connait bien un site comme celui-ci, c'est bien causant !!!!
      Je vais aller voir ton blog, à + !

      Supprimer
  14. Bonsoir,

    Le texte de Flaubert me plaît et le texte est très poétique. C'est un grand plaisir de lire Flaubert ligne par ligne. Malheureusement je n'ai rien lu de Flaubert. Je crois que notre fille a lu à l'école "Mme Bovary". Tes photos du Mont St. Michel sont magnifiques ...

    Bonne soirée
    Dieter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah madame Bovary ! As-tu vu aussi le film avec Isabelle Huppert, un bon complément au livre...
      Ravie que mes photos te plaisent !
      Bonne soirée

      Supprimer
    2. J'ai recherché un peu sur Google. Le film avec Isabelle Huppert était dans les cinémas en 1991. Malheureusement je n'ai pas vu le film. Et je ne sais pas si ce film était dans les cinémas Allemands, parce que beaucoup de films Francais ne sont pas traduit en Allemand.

      Bonne journée
      Dieter

      Supprimer
  15. Il est beau notre Mont dans la brume et les mots de Flaubert lui vont très bien. C'est un très bon choix Martine pour accompagner tes jolis montages.!
    Quant au petit gilet gris, il est vraiment mignon et ira comme un gant à ta petite puce, j'en suis sûre.
    Mais tu tricotes à la vitesse grand V dis donc... Bravo ! Je suis bien incapable d'aller si vite et suis nulle en montage de tricots. Pour ceux que j'ai fait (il y a longtemps maintenant) c'est ma maman, une tricoteuse experte, qui a monté chaque fois les morceaux...
    Bisous Martine et bonne soirée à toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui qu'il est beau "notre" Mont !!!
      Oh tu sais le modèle au point mousse était tout à fait pour mon niveau après tant d'années sans toucher aux aiguilles et si j'ai des problèmes, je vais voir ma petite dame de chez Phildar!!!!
      Bonne soirée Oxy. Bises

      Supprimer
  16. Cette promenade est merveilleuse.
    Adorable le petit gilet.

    RépondreSupprimer
  17. Que tu feras peut-être bientôt ! Qui sait ????
    Merci mamie Alba !!!! Entre mamies....

    RépondreSupprimer
  18. Très joli ce gilet gris
    assorti aux grèves vues par Flaubert et son ami
    Maxime du Camp!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui c'est, ce Maxime du Camp ???? Je fais une recherche....
      Merci !

      Supprimer
  19. http://www.culture.paris-sorbonne.fr/dionysies/

    De la part de Philippe brunet, ce message que je fais circuler

    RépondreSupprimer
  20. Réponses
    1. Ah oui le chantre de Sapho!!! Un beau souvenir, il nous avait envoûtées !!!!
      Les dionysies à la Sorbonne, mais c'est trop tard, l'année prochaine....

      Supprimer
  21. Tout le chic du Mont c'est comme avec la purée quand on fait un petit volcan et qu'on met du jus dedans.............oui.....je sais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ta métaphore... Souvenir d'enfance, une purée que j'avais mangée chez la mère Poulard parce que je ne voulais pas de l'omelette, la fameuse omelette....Bon....

      Supprimer
  22. Je découvre ton blog et je ressens beaucoup d'affinités! Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  23. Bienvenue Françoise ! Bien je vais aller visiter ton blog !
    A bientôt

    RépondreSupprimer