samedi 9 février 2013

Emotions



Voilà, ce sera elle ma photo de la semaine !!!! Avec Amartia !!!!!!!


Mardi soir, nous prenons le chemin du théâtre de Caen que nous avons quitté la veille pour un autre concert…
Ce soir-là, c'était la tragédie lyrique ou l'opéra tragique en cinq actes de Marc-Antoine Charpentier, compositeur français du 17 e siècle. Il s'était démarqué de Lully, son contemporain et vedette du moment.
Cet opéra fut donné pour la première fois sous sa forme scénique à Aix en Provence, l'été dernier. Sous la baguette de William Christie, accompagné par ses musiciens et  par une pléiade de jeunes talents, de son jardin des voix.




                                                              


Sans aucune prétention, je vais vous relater mon ressenti par rapport à cette œuvre de Charpentier, David et Jonathas . Si vous voulez en savoir plus de l'histoire c'est ici.

 J'ai été captivée par cette histoire revisitée qui date d'avant J.C. puisqu'elle est tirée de l'ancien testament. L e cinquième acte m'a carrément bouleversée, par la musique bien sûr mais aussi par le jeu et la qualité des voix des chanteurs : Jonathas (Ana Quintans ), David (Pascal Charbonneau) et Saûl (Neal Davies) et Joabel (Kresimir Spicer) la Pythonisse (Dominique Visse)





C'est bien la première fois, lors d'un opéra qu'une larme coula sur ma joue sans crier gare ! Je connaissais un peu la musique de Charpentier (Médée), j'avais écouté des extraits de ce David et Jonathas sur CD. Il faut dire que William Christie est un spécialiste de ce compositeur, d'ailleurs il a donné à son orchestre le nom d'un opéra de son auteur préféré, les Arts Florissants.

J'ai donc été subjuguée par la mise en scène et le jeu des chanteurs-comédiens qui nous ont fait vivre des moments intense d'émotion  et toujours cette musique qui souligne d'une façon magistrale cette tragédie humaine faite d'orgueil, de jalousie, de soif de pouvoir, d'inévitables conflits qui se finalisent toujours en guerre mais aussi de fidélité, d'authenticité et d'amour…
Les chœurs servaient à ravir la tragédie et la musique de Charpentier et vivaient les scènes avec tant de conviction que s'en était poignant. Quand la foule d'un seul élan pleure le destin cruel des héros…






La sobriété, c'est le moins que l'on puisse dire, du décor m'a intriguée au début puis, entrée dans l'histoire, il était là pour souligner, encadrer, amplifier ou au contraire enfermer le tragique qui se jouait sur la scène. Ce n'est plus du tout le grand siècle de Louis XIV !!!! Et pourquoi pas ? Derrière moi "on" disait qu'ils auraient pu au moins peindre les cloisons en blanc ou gris !!!
Un bel exemple de l'utilité de ce décor coulissant : La scène de la Pythonisse qui prédit à Saül un destin tragique est absolument édifiante de surréalisme. Le drame se joue ici par la multiplicité de ce personnage féminin (le seul de la tragédie) flanqué d'un tablier, palanquée de sorcières habillées de la même façon, déambulant d'une pièce à l'autre et se retrouvant à chaque fois face au roi Saül, qui ne sait plus où donner de la tête… Regardez les extraits avec le lien plus haut.











Enthousiasmée je fus par l'expressivité des deux amis et de ceux qui les entouraient, que ce soit dans les monologues de Jonathas ou David, de Saül, de Joabel sans oublier la sorcière (la Pythonisse, ) et les duetti entre les deux héros et entre Saül et son fils. Peut-être "un plus" pour Pascal Charbonneau, une voix de ténor (m'a-t-on dit) presque contre-ténor à mon avis mais bon je ne suis qu'une amateur,  et il a une diction parfaite, je n'ai pas eu besoin de lire le sur titrage !
Deux scènes m'ont particulièrement bouleversée; quand Jonathas doit choisir entre suivre son père ou son ami de cœur et, la dernière scène, lorsque David pleure Jonathas, blessé à mort, agonisant, étendu sur le sol…David a tout perdu, même son empire ne pourra jamais le consoler de la  perte de celui qu'il aimait et qui  l'aimait !
Bon, vous savez que j'aime l'opéra et je vous ai donné ici mes impressions.

Bon week-end à vous !




49 commentaires:

  1. Oh la veinarde, ton commentaire est tout à fait enthousiasmant et tu as eu beaucoup de chance de voir cette version, bien mise en scène (en effet ce que tu en dis est très convaincant) et, forcément, admirablement interprétée. Que du bonheur de te lire et de t'envier un peu, mais tellement ravie que tu aies profité de ce spectacle et que tu nous fasses partager ton enthousiasme et ton émotion. Super billet Enitram.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Michelaise ! Tu sais que ces moments d'intense émotion sont rares et la musique de Charpentier m'a une nouvelle fois emportée...

      Supprimer
  2. J'ai vraiment été très intéresée par ton billet. Je ne connaissais que Médée de Charpentier mais tu m'as donné une furieuse envie de découvrir cet autre opéra, ne serait-ce qu'en CD ou avec les extraits.
    Les chanteurs étaient aussi merveilleux de jeunesse dans cette représentation et cela devait contribuer à l'émotion ressentie.
    Merci beaucoup Martine.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la jeunesse du passé lointain et celle d'aujourd'hui avec cette dose d'idéalisme qui fait du bien, étaient au rendez-vous ce soir_là !!!
      Médée, un opéra bouleversant aussi, il ne faisait pas dans la dentelle Marc Antoine !!!!!
      Belle semaine à toi
      Je t'embrasse

      Supprimer
  3. ton enthousiasme donne vraiment envie de connaitre cet opéra...
    merci pour ce partage Martine
    bon WE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je t'ai donné cette envie, tu peux déjà aller faire un petit tour sur youtube.
      Bonne semaine Josette!
      A bientôt

      Supprimer
  4. Je connais assez mal l'opéra, n'étant pas une inconditionnelle, mais je sais que si c'est William Christie et les Arts florissants, la qualité est au rendez-vous. Ancienne flûtiste, je connais Charpentier que j'apprécie pour sa finesse. Sûr que ta soirée opéra a été réussie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme on dit une très bonne soirée ! Mais il y avait ce soir_là quelque chose en plus d'indéfinissable enfin presque ! Chaque année les Arts Flo nous étonnent et il y a là une vrai pépinière de jeunes et talentueux chanteurs !

      Supprimer
  5. Tu as toujours autant de chance et de goût:merci de nous en faire profiter par cette analyse et ces photos

    Je vais à 16h suivre les analyses filmiques de Youri Deschamps (génial) sur le montage au cinéma .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va vous falloir choisir un opéra cette année, Caen n'est pas si loin !
      Dommage je n'étais pas disponible, tu nous raconteras, je l'espère !

      Supprimer
  6. A voir les sourires on devine le bonheur de chanter ! et je suppose que ton sourire était largement aussi grand

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des sourires, beaucoup de sourires, ravis tous d'avoir vécu et survécu après la tempête !!! Un beau plateau, plaisant à voir de bout en bout.

      Supprimer
  7. Que du beau monde et tout ce que j'aime...
    J'aurais aimé y être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La prochaine séance se passe à New-York ! Il n'y a que l'Atlantique à traverser !!!!
      Il existera sans doute un DVD, à suivre...

      Supprimer
  8. Merci de partager avec nous ce moment d'émotion !
    Bises, Martine !

    RépondreSupprimer
  9. Ton billet plein d'émotion donne envie de connaitre mieux cette œuvre.
    Je ne connais pas du tout et je vais essayer déjà de trouver peut-être des extraits.
    Bises Martine. Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'en prive surtout pas !! Déjà sur Youtube !!!
      Mais comme je le disais à Pomme, attendons le DVD !
      Belle semaine !
      Bises

      Supprimer
  10. Tu en parles si bien ! Je suis émue à mon tour par la façon touchante et sincère dont tu parles de ce spectacle ! J'aime Charpentier aussi !
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien , nous sommes déjà deux et cela me fait plaisir !!!!Tu aurais vu le silence qui régnait dans la salle, tu sais juste avant les applaudissements et pour une fois ils n'ont pas exploser avant même le mot "fin" !!!!
      Bonne semaine !

      Supprimer
  11. Superbe et émouvant ...
    Bisous du soir
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cela t'a plu, tant mieux !
      Bisous du matin !

      Supprimer
  12. En images et en mots, ton émotion est palpable ! Merci pour ton compte rendu passionné !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette soirée-opéra ne pouvait pas me laisser indifférente !

      Supprimer
  13. Je t'avoue très honnêtement que je ne connais rien à l'opéra ! On sent en effet à te lire que tu es à la fois enthousiaste et émue, tu as passé de jolis moments et ça fait tellement de bien ...!
    Très beau dimanche !
    Grosses bises
    Cathy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite qu'un jour tu aies la chance comme moi qu'on offre une place à Garnier (c'est là le meilleur endroit, il me semble !)...
      Je suis très contente de voir des opéra à Caen en particulier, même si parfois le confort des fauteuils et le décor de la scène laissent à désirer...
      Très belle semaine !
      Bises

      Supprimer
  14. Je suis comme Cathy : je ne me suis pas encore attardée à l'opéra sinon pour y amener une fois une étudiante qui était passionnée et n'avait pas les sous pour se payer un billet. Cela a porté fruit, car elle est maintenant mezzo-soprano dans une maison d'opéra de Toronto. Nous avions vu un opéra d’Haendel à l'opéra de Montréal et j'avais plutôt apprécié. Il faudrait plusieurs vies...

    bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plusieurs vies cela me semble digne de l'idéal de la jeunesse mais déjà à la retraite tu pourras faire plus de choses pour toi!!!!Qui mieux que Haendel peut faire aimé l'opéra ?
      Moi, la première fois c'était "la Traviata" de Verdi, à Garnier et je ne le regrette pas !
      Très bonne semaine !

      Supprimer
  15. Ton enthousiasme fait plaisir à lire, je ne connais pas cet opéra.
    J'aime aussi lorsqu'un opéra m'emporte ainsi.
    La seule chose qui aujourd'hui fait que je vais moins écouter des opéras, lorsque il y en a un au théatre, chez moi, ce sont les costumes, (et les décors...mais passe encore pour les décors, encore que...)
    Les voix, la musique, l'oeuvre entière nous soulève, nous emporte, mais le rêve offert avec est parfois absent.
    Je m'explique : Les auteurs des opéras ont mis tout leur talent à créer l'oeuvre, et pour ma part, le décorum fait partie du "packaging", les artistes servent l'oeuvre de leur voix, les metteurs en scènes doivent faire correctement leur job également, or eux, sont en décalage. Pourquoi aujourd'hui s'obstine-t-on a nous présenter des décors minimalistes et des costumes sans imagination ? (persuadés de faire preuve d'originalité bien sur ! )

    J'ai vu "Rinaldo" dans une version où je n'ai rien compris. La situation était transposée dans un aéroport américain des années 50, (Non non, pas à Jérusalem !) des hotesses de l'air et des voyageurs passaient et repassaient avec des valises... Rinaldo avait le look de Marlowe, ainsi que Goffredo et Eustazio, tous avec le chapeau sur l'oeil, l'imper noué à la taille, les mains dans les poches ! Tout à coup, Almirena sort du mur habillée en Jeanne d'Arc ! Puis Rinaldo se retrouve devant les lettres "Hollywood" qui clignotaient de tout le saoul, avec un camp de guerre médievale au pied (3 tentes !) J'avoue avoir mis du temps avant de reconstruire les scènes dans ma tête, je ne savais plus qui était qui... Je veux bien faire preuve d'imagination mais tout de même ! J'ai attendu indéfiniment le célèbre "Cara Sposa" , c'était surréaliste ! Mais je n'avais pas envie de rire, (cela tournait au comique, pourtant ! Avec ça, si Haendel ne s'est pas retourné dans sa tombe... ) j'étais sidérée que l'on puisse gâcher une telle oeuvre. Cela ne retirait rien au talent des chanteurs, mais cela a vraiment gaché mon plaisir.

    Par contre, j'ai eu vu une adaptation de "Cosi fan Tutte" transposée dans un Japon irréel, de toute beauté, comme quoi, lorsque c'est réussi, lorsque la féerie est là, cela marche ! Un opéra c'est comme une oeuvre sacrée pour moi, on en doit pas être iconoclaste.
    C'est pour cela que j'aime les ballets classiques à Garnier et non à Bastille ! lol J'ai besoin du velours et de la soie, j'ai besoin que l'on m'emmène loin. Ce Rinaldo-là m'avait laissée dans mon fauteuil tandis que les geishas Fiordiligi et Dorabella m'avaient emportée avec elles.

    Pardon d'avoir été un peu longue, mais pour une fois que je peux parler de ce qui me gène aujourd'hui à l'opéra avec une grande amoureuse de l'opéra, j'amerais ton avis.

    Bisous Martine, bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vraie tirade ! Merci !
      Oui, les décors sont de plus en plus minimalistes (sauf dans les grandes salles et théâtres internationaux, et encore !)et les costumes ne sont plus ce qu'ils étaient...
      Mais il y a plus de théâtres qu'au XIX, de moins en moins de mécènes ou autres sponsors, moins de subventions. Combien coûte la location d'un costume (voir la magnificence du vestiaire de Garnier!)
      Bref encore une question d'argent et de choix... Et puis la différence de prix d'une place d'un théâtre à l'autre
      Mais pour moi c'est la musique, la qualité des voix et le jeu des chanteurs qui importent le plus ! Voilà la magie d'un spectacle d'opéra !
      J'ai vu un "Rigoletto" dans une ancienne carrière en Toscane et je peux te dire qu'il y avait la magie de l'opéra, là en pleine campagne...
      Bien sûr quand il y a un décor plus recherché et des costumes plus adéquates...
      Mais j'apprécie ton coup de gueule, puisse les organisateurs d'opéra t'entendre !!!!!
      Bonne semaine à toi !
      Bisous

      Supprimer
  16. Merci de ce partage. Ton compte-rendu donne vraiment envie de voir ce spectacle. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera déjà un point très positif et vive l'opéra !!!! Merci.
      A bientôt

      Supprimer
  17. Tes photos reflètent non seulement le plaisir des artistes mais aussi et surtout celui que tu as pris à assister à cet opéra. Merci de nous en faire profiter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un opéra avec beaucoup d'émotion et de qualité musicale et vocale que je suis loin d'oublier...

      Supprimer
  18. ce moment final est un beau moment, empli d'émotions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De joie collective car on vient de tourner une belle page ensemble...

      Supprimer
  19. Tu ferais aimer l'opéra à des néophytes ;-) ...Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  20. Coucou Martine. Comme j'ai dû te le dire une fois je ne connais absolument rien à l'opéra. En tout cas cela ne m'empêche pas d'apprécier de lire ton ressenti à ce spectacle.
    Ton enthousiasme et ton émotion sont vraiment palpables, et donc communicatifs, et cela fait plaisir de voir à quel point tu as apprécié cet opéra.
    Bises à toi et bonne fin de dimanche, en espérant que la semaine à venir sera moins généreuse en pluie et ciels gris...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui un très bon moment...
      Et tu sais ravie de voir tous ces chanteurs qui ont passé la rampe avec tant de conviction et d'enthousiasme !
      Il fait beau ! Youpi !!! Le soleil brille !!!!!
      Bonne journée sous le soleil
      Bises

      Supprimer
  21. Ah, tu es de Caen? Est-ce que tu pourrais m'y recommander un bon restaurant?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marc tu es complètement hors sujet !!!!!
      Mais bon, j'aime bien aller à "la buona tavola", entre autre!

      Supprimer
  22. Intenses, ces moments. Belle semaine.

    RépondreSupprimer
  23. encore une belle soirée ! rien ne vaut de beaux spectacles
    surtout l'hiver et je suis certaine que c'est le meilleur remède
    pour éviter la grippe !

    RépondreSupprimer
  24. Tu en as de la chance, parce que moi je me suis ennuyé ferme après l'entracte. Ce qui m'a gêné, c'est ce décalage permanent entre la musique et le texte que je trouve hyper datés et la mise en scène au contraire très léchée et très sophistiquée. Il y avait quelque chose d'assez hybride qui ne fonctionnait pas très bien, j'ai trouvé. Et puis, à force de voir ces décors coulisser, à droite, à gauche, indéfiniment, je trouve que ça a quelue chose de lassant. Au bout de la dixième fois, on avait envie de dire au metteur en scène : "bon, ça suffit, on a compris!" Mais tant mieux si tu as aimé, j'aurais vraiment préféré être dans ton cas. Bon, il faut dire, que les choses étaient mal engagées dès le départ : je n'aime pas trop la tragédie lyrique (sauf chez Rameau, qui est pour moi le plus grand compositeur français) et j'ai toujours eu un peu de mal à domestiquer la musique de Charpentier! Vivement Haendel, demain soir à Pleyel! Bonne soirée et à bientôt!

    RépondreSupprimer
  25. Ah ah ah
    Et elle veut partir dans le Gers....
    Pffff
    je rêve
    Bonne et douce journée
    Bises

    PS je sais pourquoi ton dernier billet était "une ode au soleil princier " c'était le jour de mon anniversaire!!!

    RépondreSupprimer