mercredi 27 février 2013

Le coeur givré


Découvrir un paysage que l'on croit connaître et qui vous surprend encore une fois, habillé d'une parure inconnue, vue pour la première fois, dans cet écrin de collines…





En prenant cette série de photos, je pensais fortement au dernier opus de Christian Bobin et j'essayais de m'imprégner de cette immobilité, cette paix et cet émerveillement d'une nature endormie par le givre qui l'a recouvrait de son manteau…
Et c'est avec ce poète que nous ferons cette balade hivernale si vous le voulez !





"Nos pensées montent au ciel comme des fumées. Elles l'obscurcissent. Je n'ai rien fait aujourd'hui et je n'ai rien pensé. Le ciel est venu manger dans ma main.
 Maintenant c'est le soir mais je ne veux pas laisser filer ce jour sans vous en donner le plus beau. Vous voyez le monde. Vous le voyez comme moi. Ce n'est qu'un champ de bataille. Des cavaliers noirs partout. Un bruit d'épées au fond des âmes. Eh bien, ça n'a aucune importance. Je suis passé devant un étang. Il était couvert de lentilles d'eau - ça oui, c'était important. 







Nous massacrons toute la douceur de la vie et elle revient encore plus abondante. La guerre n'a rien d'énigmatique - mais l'oiseau que j'ai vu s'enfuir dans le sous-bois, volant entre les troncs serrés, m'a ébloui. 






J'essaie de vous dire une chose si petite que je crains de la blesser en la disant. Il y a des papillons dont on ne peut effleurer les ailes sans qu'elles cassent comme du verre.






 L'oiseau allait entre les arbres comme un serviteur glissant entre les colonnes d'un palais. Il ne faisait aucun bruit. Il était aussi simplement vêtu d'or qu'un poème. 






Voici, je me rapproche de ce que je voulais vous dire, de ce presque rien que j'ai vu aujourd'hui et qui a ouvert toutes les portes de la mort : il y a une vie qui ne s'arrête jamais. Elle est impossible à saisir. 




Elle fuit devant nous comme l'oiseau entre les piliers qui sont dans notre coeur. Nous ne sommes que rarement à la hauteur de cette vie. Elle ne s'en soucie pas. Elle ne cesse pas une seconde de combler de ses bienfaits les assassins que nous sommes."
Christian Bobin
L'homme-joie 



56 commentaires:

  1. un habit de givre .. magnifiques photos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elfi ! Paysage tellement éphémère que je me devais de le capturer promptement!!!!

      Supprimer
  2. Magnifiques photos et texte. La première est saississante. Bravo !

    RépondreSupprimer
  3. merci Martine pour tes photos, Merci Martine pour ces lignes de Christian Bobin. Un instant d'éternité.
    Douce soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas un instant de plaisir devant tant de beauté!!!
      Bonne fin de semaine !

      Supprimer
  4. Magnifique ! La Beauté à l'état pur.
    Bisous
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je sais que tu apprécies...
      Bises

      Supprimer
  5. prendre le temps, juste un instant, pour saisir l'essentiel !
    les images et les mots sont un enchantement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prendre le temps, juste un instant, pour saisir l'essentiel ! Je retiens !!!
      Comme les tiens que j'apprécie tout particulièrement sur ton blog !

      Supprimer
  6. Merci Enitram, comme j´ai aimé ce billet. Tes photos sont superbes et Christian Bobin m´émeut tant que je vais acheter son dernier livre qui est celui dont tu parles.
    Belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais oh combien cet opus te plaira et tu penseras à moi et mes photos, en le lisant !!!!
      Bonne fin de semaine Alba !

      Supprimer
  7. On s'y sentirait presque à l'aise malgré le froid tant c'est beau! C'est un plaisir de lire et relire ce billet : merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était tout à fait ce que je ressentis en prenant ces quelques clichés, froid même avec un petit vent glacial mais "bon diou" que c'est beau !!!!
      Heureusement le soleil tentait à percer...

      Supprimer
  8. Textes et photos sublimes...
    Je crois reconnaître la paysage (Photos 1 et 3)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as sûrement deviné puisque depuis quelques années c'est notre deuxième tanière!!!!
      Merci Miss !

      Supprimer
  9. Tes photos sont très belles et le texte leur va très bien.
    Un joli moment.
    Bises et belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement agréable de retrouver un lieu avec d'autres lumières !!! Des moments à graver ensemble !
      Bonne fin de semaine
      Bises

      Supprimer
  10. Coup de coeur pour ta première image et tes montages qui donnent si joliment la réplique au poète !
    Ta promenade en images est un concentré de poésie ! Et l'esprit du poète (je me répète) a joliment inspiré la photographe !
    Merci Enitram !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'au visionnement de mes photos j'ai pensé tout de suite aux mots de Bobin dont je venais de fermer le dernier livre...
      La première photo est justement la première qui a enclenché toutes les autres...Des retrouvailles en beauté comme à chaque fois !!!
      Belle soirée à toi !

      Supprimer
  11. Les photos sont très belles, ces paysages d'hiver ont beaucoup de charme et de mystère et les mots de Bobin conviennent parfaitement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien résumé, merci Aifelle ! Tu ne peux pas savoir la paix que je ressens ici, devant un tel paysage...

      Supprimer
  12. c'est magnifique ce givre! c'est arrivé une fois ici! tout le chemin avec les arbres de chaque côté était irisé de partout avec le soleil par dessus, on se serait cru au pays des fées! magique! bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je suis sûre que tu as remarqué l'allée de cèdres givrés comme on en voit par ici, allées qui mènent à une belle maison ou ferme gersoise...
      bISES

      Supprimer
  13. Magnifique ces paysages givrés... j'ai fait un aller et retour sur Bordeaux aujourd'hui , ce matin au départ -5° et des paysages tout blancs de givre...mais cela ne valait pas cette allée magnifique et ce village entraperçu dans ce halo blanc qui le nimbe d'une douceur chimérique...j'ai offert plusieurs fois l'homme joie , il faudrait vraiment que je ME l'offre !!!il est capable de phrases d'une beauté fulgurante, cet homme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une douceur chimérique convient parfaitement à ce lieu!!!
      Tu offres ce livre sans le lire !!! Tu sais donc que c'est une vraie joie de le lire!!! Ils en ont de la chance ceux qui reçoivent cet opus en cadeau !!!
      Tu es une vraie fée, ou marraine-fée !!!!
      Un paysage que tu connais pourtant mais qui comme pour moi a un effet magique à chaque visite...

      Supprimer
  14. Je fais partie de celles à qui Catherine a offert L'homme joie
    Un régal tout comme tes photos qui sont sublimes
    Hélas nous n'avons pas la chance d'avoir du givre de belles averses de neige c'est tout et pourtant des températures bien en dessous de zéro
    Bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une chanceuse, et je pense qu'il te plaît !!!
      Oh je suis très touchée par ton compliment et tu sais aujourd'hui nous prenions le café dehors au soleil et pour moi c'est une simple joie mais tellement magnifique, un premier mars !
      Bonne soirée à toi
      Bises

      Supprimer
  15. C'est incroyable ce que le givre donne du relief au paysage! La première photo me fait penser à une esquisse au pastel de Felix Vallotton, la troisième au Paysage aux arbres verts de Maurice Denis! Je suis vraiment bluffé, bravo pour ces belles photos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait du relief et même que j'ai découvert tout près une mare que je n'avais jamais aperçu jusque là!!!
      Une esquisse au pastel de Felix Valloton, oh, oh, les lumières du jour qui baissait, travaillaient pour le photographe...
      Maurice Denis, un amoureux des arbres, les allées de cèdres ici sont si caractéristiques qu'il me fallait les prendre sous tous les angles...
      Merci GF, et sais-tu quelle musique j'écoute ici... Rameau et Rebel....

      Supprimer
  16. Une bien belle promenade poétique! La neige encore discrète offre ici toute la poésie dont elle est capable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que j'espère continuer chaque jour avec le soleil comme témoin!!! Le renouveau est déjà là...

      Supprimer
  17. L'hiver est bel et bien encore présent mais ta série photo est magnifique ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La grande différence ici, c'est que le soleil est rarement loin, tout a fondu en une seule journée et nous avons même eu chaud à crapahuter dans les collines...
      Bises

      Supprimer
  18. j'ai l'impression que tu te prépares pour le Printemps des poètes, superbes extraits, j'ai déjà noté ce livre et donc là je peux me mettre en mode admiration de photos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un plaisir de lecture à chaque livre de ce poète en prose...Musique et poésie se plaisent bien ici avec mes photos...

      Supprimer
  19. Tes photos d' une si belle douceur givrées avec ce merveilleux texte de Bobin que je me le garde au fond du coeur Tu as su mettre de ton soleil dans un matin gris et humide...:-))
    " Il y a une vie qui ne s' arrête jamais , elle est impossible à saisir..." Cet après-midi , enterrement d' un ami ..Je penserai à cette phrase..
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Respect. Je n'ajoute rien puisque tu dis les choses si parfaitement...
      Merci Mathilde et à très bientôt
      Bises

      Supprimer
  20. Un texte destiné à donner mauvaise conscience aux massacreurs de la nature. Mais le liront-ils ?
    J'aime beaucoup ta deuxième photo, quel est donc ce mystérieux château enneigé ?
    Quant à ta dernière mosaïque, c'est un véritable feux d'artifice, j'adore !
    Bises éblouies et bonne fin de semaine, Enitram

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas...
      Ce n'est pas un château mais une grande propriété appartenant à un trader de Londres qui la revend déjà car trop loin de tout... Trop belle...
      Ce petit soleil tout timide était ravissant derrière ces branchages, il m'a beaucoup plu, alors...
      Belle fin de semaine à toi
      Bises

      Supprimer
  21. Merci Martine pour tes merveilleuses photos, mais également pour le magnifique texte de Christian Bobin. Je ne connaissais pas ce poète, et dès demain, je passe chez mon libraire commander "L'homme-Joie" ! Je suis touchée par ses mots, je partage son avis si merveilleusement exprimé. La manière qu'a l'homme, au sens générique tu terme, de se conduire envers la nature me déplait fortement. Désormais j'aurais un livre à proposer pour étayer mes propos, "L'Homme Joie" de Christian Bobin aux éditions l'Iconoclaste, paru en aout 2012, 1000 mercis Martine !
    Bisous, bon et beau wek-end !
    Nath.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, il faut que tu commences à le lire, beaucoup de ces textes m'ont plu comme "la petite bibliothèque des nuages" ou "Isabelle bruges" ou "l'équilibriste" ou...
      Bonne fin de semaine !
      Bises

      Supprimer
  22. J'espère que tes platanes givrés... ne sont pas condamnés... eux !
    Ton petit montage "chevreuil au clair de soleil" est tout à fait sympathique.

    Biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas, au mois d'octobre ils les taillaient encore...
      Et je pense qu'il aura une petite suite pour cette rencontre "au clair soleil" demain !!!
      Bonne soirée
      Bises

      Supprimer
  23. Je viens de faire cette promenade avec vous, tranquillement, doucement, en ce début du jour. Merci infiniment.
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une promenade qui m'a fait un bien énorme et qui s'est terminée en beauté ...
      Belle semaine !

      Supprimer
  24. Merci pour cette superbe ballade poétique !
    Bisous et bon WE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis même persuadée qu'elle a dû bien te plaire!!!!
      Belle semaine !
      Bises

      Supprimer
  25. Ton billet comme un poème, tes photos en sont les mots et les images.
    Je note ce livre bien sûr dont j'aime particulièrement, pour ton billet d'aujourd'hui:
    "L'oiseau allait entre les arbres comme un serviteur glissant entre les colonnes d'un palais. Il ne faisait aucun bruit. Il était aussi simplement vêtu d'or qu'un poème."

    Excellent weekend!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mien était plutôt vêtu d'argent et de blanc mais j'ai aimé le raconter en images en me promenant dans ce Gers que j'aime tant...
      A bientôt Colo!
      Belle semaine à toi !

      Supprimer
  26. Tu me fais froid dans le d... partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois ? Pourtant tu es habituée aux très basses températures!!!!

      Supprimer
  27. La nature qui sommeille sous son habit de givre!
    Très belles captures!

    ***
    Re-bises et à bientôt Martine****

    RépondreSupprimer