samedi 28 septembre 2013

Couleurs d'automne et photo de la semaine



Une semaine d'automne pas comme les autres.



 L'automne est bien là mais quelle belle semaine nous avons vécue avec cet été indien qui aurait pu durer, durer...




Elle ne sont pas magnifique les couleurs de mon plumage ?
 Nous étions étonnés, tous les deux de nous rencontrer à la croisée de nos chemins...



 Les figues tant désirées...

 Et quand le soleil se lève derrière les cyprès...


 Et les tomates tant mangées, si sucrées, si goûteuses....

Et le bleu, le bleu du ciel si réjouissant, sept jours de suite...

Et la dernière sera ma participation à la photo de la semaine avec Amartia et ses aminautes :

     Le lever de soleil dans un décor que mes fidèles aminautes reconnaîtront...
                                                                     J'anime la rubrique
A bientôt avec plus de connexion, je vous avais dit, c'était une demi pause...


mardi 24 septembre 2013

Il pleuvait sur Honfleur


Merci chers lecteurs fidèles et bienvenue à ceux et celles qui arrivent et m’encouragent à continuer… N’ayant pas de connexion Internet sur place, je ne pourrai pas répondre de suite à vos commentaires, une demi pause en quelque sorte !
Je vous avais promis de continuer avec vous ma promenade à Honfleur, où je n’ai pas manqué d’aller voir encore les ciels de Eugène Boudin dans son musée où a lieu une exposition « la femme et la mer » et aussi « au fil de l’eau autour d’E Boudin »
Mais là je n’ai pas pu prendre quelques clichés, même pas avec mon Smartphone !!!
Ne manquez pas de suivre les liens pour avoir un aperçu de ces deux expositions, ici et.













 Le musée Eugène Boudin





De l’une des fenêtres du musée je me vengeais et prenais quelques photos du fameux pont de Normandie, chaque fois impressionnant et si vous voulez vous imaginer roulant sur le pont c’est ici !














Le clocher de l’église Sainte Catherine où j’ai admiré ces deux Vierges à l’enfant en pierre et en bois et ces anges souriants en bois…









Et pour terminer, je vous offre ce bouquet que j’avais réalisé le lendemain matin  de cette escapade honfleuraise,  «à l’heure où blanchit la campagne »…


A bientôt ! 

mardi 17 septembre 2013

Ciels


L’exposition à Paris en juin, ne m’avait pas suffi pour admirer les ciels d'Eugène Boudin. D’ailleurs j’étais malade, deux blogueuses s’en souviennent.
Donc je suis allée les voir dans la ville où il a vécu dans son enfance, au Havre. Et il pleuvait en sortant du Musée Malraux, je n’ai pas pu y rencontrer un brin de nuages ni bleu ni rose mais un ciel gris et blanc, très chargé et impassible…

Il y avait l'exposition Pissaro, un autre impressionniste mais ce ne sont pas ses bateaux qui ont retenu mon regard, je savais qu’à l’étage du musée il y avait les fameux ciels de Boudin, que j’aime à voir et revoir, tellement ils me rappellent les ciels que je vois, en vrai, presque tous les jours dans nos contrées normandes…


Boudin représente souvent « de beaux et grands ciels tout tourmentés de nuages, chiffonnés de couleurs, profonds, entraînants. Rien dessous s’il n’y a rien ».

Il parle de « ces ténèbres chaotiques, ces immensités vertes et roses, suspendues et ajoutées les unes aux autres, ces fournaises béantes, ces firmaments de satin noir ou violet, fripé, roulé ou déchiré, ces horizons en deuil ou ruisselants de métal fondu ». Nous dit le critique d’art Baudelaire qui appréciait, oh combien ses toiles !








Charles Baudelaire écrivit aussi : (s’agissait-il du Havre quand il rencontra Eugène Boudin ?)

« Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L’ampleur du ciel, l’architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. Les formes élancées des navires, au gréement compliqué, auxquels la houle imprime des oscillations harmonieuses servent à entretenir dans l’âme le goût du rythme et de la beauté. Et puis, surtout, il y a une sorte de plaisir mystérieux et aristocratique pour celui qui n’a plus ni curiosité ni ambition, à contempler, couché dans le belvédère ou accoudé sur le môle, tous ces mouvements de ceux qui partent et de ceux qui reviennent, de ceux qui ont encore la force de vouloir, le désir de voyager ou de s’enrichir.




Le va et vient des bateaux, dans la brume...

                                                  Quand le ciel se confond avec la mer...


                                                         Une seule silhouette au loin...



On peut se croire devant un tableau abstrait. Monet comme d’autres peintres doivent beaucoup à E. Boudin (C’est le sujet d’une autre exposition que j’ai vue à Saint Lô).


 Les cabines solitaires sur la plage...




Moi, qui souvent m’arrête devant un coucher de soleil, un ciel qui flamboie, un ciel qui grisonne, un ciel qui passe à toute allure, un ciel qui plombe l’horizon, je devais rendre un hommage, sur mon blog, à ce véritable « roi des ciels », Eugène Boudin qui a su transcrire à la perfection, entre autres, des éléments aussi changeants que la lumière et les nuages au-dessus de la mer et de la campagne.



                                             Il n'y avait pas un seul nuage, ce jour-là !!!!






D’autres ciels nous emmenèrent jusqu’à ce port que vous devez reconnaître rapidement. Ce sera le sujet d’un autre billet…




vendredi 13 septembre 2013

Un tour au jardin, avant que ne tombent les feuilles…

Il est agréable de cheminer parmi les dernières habitantes fleuries du jardin avant que les pluies d’automne ne réveillent les champignons…
Les hydrangeas, les hortensias, les roses, les anémones du Japon, les bruyères, les fuchsias s’en donnent à qui mieux-mieux pour embellir les dernières lueurs estivales.
Les ciels se faufilent à l’horizon, dans l’air du soir comme en ultimes spectacles de saison…
Fera-t-on ce soir notre première flambée ?














A bientôt

samedi 7 septembre 2013

Couchant pour une photo de la semaine

Pour la photo de la semaine avec toutes et tous les aminautes qui participent avec Amartia, je vous offre cette série du coucher du soleil dans la baie du Mont Saint Michel, un soir de septembre.




J'anime la rubrique


…L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'ombre, 
Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre, 
Ferme les branches d'or de son rouge éventail.


José Maria de Hérédia




Sur la face du ciel mouvant
Gisent de flamboyants décombres ;
Un dernier jet exhale au vent
Des tourbillons de pourpre et d'ombres ;

Et, se dilatant par bonds lourds,
Muette, sinistre, profonde,
La nuit traîne son noirs velours
Sur la solitude du monde.


Charles-Marie Leconte De Lisle.








Avec l'encre couleur du temps...

J'écris avec l'encre noire, les chagrins de tous les jours
et leur trame sans histoire, et leur éternel retour...

J'écris le deuil des saisons et le mal de la raison
et le jour près de s'éteindre.

J'écris avec l'encre verte un jardin que je connais.
J'écris les feuilles et l'herbe que le printemps remuait...
J'écris la lumière douce des chemins de mon pays...

Avec l'encre violette, j'écris les soirs de bruyères
sur les terres désolées et j'écris les âmes fières
de n'être pas consolées.

J'écris avec l'encre rouge tous les feux qui m'ont brûlée
et tous les rubis qui bougent dans le fond des
cheminées,
et le soleil qui se couche sur les plus longues journées,
et toutes les roses qui sur la mer s'en sont allées...

Germaine Beaumont












Retour dans l'abbatiale après un entracte  sur le parvis de l'église pour un spectacle incroyable...
La deuxième partie du concert où les voix s'envolèrent...




 Photo-souvenir d'un très beau moment



Retour sur terre....