samedi 28 décembre 2013

Soleil de Noël


La dernière photo  de l'année avec Amartia et ses aminautes








 Bonne fin de semaine à vous tous !



                                       Mes couleurs de Noel 2013

lundi 23 décembre 2013

samedi 21 décembre 2013

Attente

Avec tous les aminautes d'Amartia, j'attend Noël !
Je vous propose cette semaine ce drôle de sapin !





Je ne peux m'empêcher de photographier le ciel en ce moment ! 

    Au-dessus du noyer, passent les nuages...



Mais qu'attend-t-il, lui, au soleil, sous le porche de notre maison ?


                                           Bon dernier dimanche de l'Avent à toutes et à tous !!!

lundi 16 décembre 2013

rouge, rose, mauve pour éclairer le gris


Je ne pouvais pas faire autrement que de l'emprisonner dans ma boîte…
Oui, la nuit tombe vite mais le soleil nous réserve parfois de sacrés beaux spectacles et ce soir-là ce fut un coucher en grandes pompes !!!!




Nuit d'hiver
I

Comme la nuit tombe vite !
Le jour, en cette saison,
Comme un voleur prend la fuite,
S’évade sous l’horizon.




Il semble, ô soleil de Rome,
De l’Inde et du Parthénon,
Que, quand la nuit vient de l’homme
Visiter le cabanon,





Tu ne veux pas qu’on te voie,
Et que tu crains d’être pris
En flagrant délit de joie
Par la geôlière au front gris.






Pour les heureux en démence
L’âpre hiver n’a point d’effroi,
Mais il jette un crêpe immense
Sur celui qui, comme moi,




Rêveur, saignant, inflexible,
Souffrant d’un stoïque ennui,
Sentant la bouche invisible
Et sombre souffler sur lui,






Montant des effets aux causes,
Seul, étranger en tout lieu,
Réfugié dans les choses
Où l’on sent palpiter Dieu,





De tous les biens qu’un jour fane
Et dont rit le sage amer,
N’ayant plus qu’une cabane
Au bord de la grande mer





Songe, assis dans l’embrasure,
Se console en s’abîmant,
Et, pensif, à sa masure
Ajoute le firmament !






Pour cet homme en sa chaumière,
C’est une amère douleur
Que l’adieu de la lumière
Et le départ de la fleur.

C’est un chagrin quand, moroses,
Les rayons dans les vallons
S’éclipsent, et quand les roses
Disent : Nous nous en allons !...


Victor Hugo, Les quatre vents de l’esprit



Et pourtant quelques roses encore comme des glaïeuls de Byzance, comme des géraniums encore sur les rebords des fenêtres fleurissent timidement sous ce soleil d'hiver, enfin presque…

Harmonie du soir…

samedi 14 décembre 2013

Vert et rouge en écho



Vert et rouge dans nos chemins en suivant aussi le chemin du blog "ruralité"...

La première photo sera ma photo de la semaine ! Je vous recommande celles de mes copinautes derrière Amartia comme tous les samedis, et c'est la 102 ème  !!!









Très bonne fin de semaine à vous !

lundi 9 décembre 2013

Par l'ombre et la lumière


Par la forêt, je vous emmène, si vous voulez, ce sera ma façon cette fois-ci de vous remercier de tous vos derniers commentaires qui me font suivre ce chemin du blog avec allégresse !

Elles (Iris et Marie-Paule) voulaient entendre crisser les feuilles, les voir s'envoler sous leurs pas, donc aujourd'hui,  nous baisserons les yeux pour observer ce qui se passe sous les arbres de la forêt, par l'ombre et la lumière…








La forêt

Forêt silencieuse, aimable solitude,
Que j'aime à parcourir votre ombrage ignoré !
Dans vos sombres détours, en rêvant égaré,
J'éprouve un sentiment libre d'inquiétude !
Prestiges de mon cœur ! Je crois voir s'exhaler
Des arbres, des gazons une douce tristesse :
Cette onde que j'entends murmure avec mollesse,
Et dans le fond des bois semble encor m'appeler…

François-René de Chateaubriand






Forêts
Vastes Forêts, Forêts magnifiques et fortes,
Quel infaillible instinct nous ramène toujours
Vers vos vieux troncs drapés de mousses de velours
Et vos étroits sentiers feutrés de feuilles mortes ?

Le murmure éternel de vos larges rameaux
Réveille encore en nous, comme une voix profonde,
L’émoi divin de l’homme aux premiers jours du monde,
Dans l’ivresse du ciel, de la terre, et des eaux.

Grands bois, vous nous rendez à la Sainte Nature.
Et notre cœur retrouve, à votre âme exalté,
Avec le jeune amour l’antique liberté,
Grands bois grisants et forts comme une chevelure !

Vos chênes orgueilleux sont plus durs que le fer ;
Dans vos halliers profonds nul soleil ne rayonne ;
L’horreur des lieux sacrés au loin vous environne,
Et vous vous lamentez aussi haut que la mer !

Quand le vent frais de l’aube aux feuillages circule,
Vous frémissez aux cris de mille oiseaux joyeux ;
Et rien n’est plus superbe et plus religieux
Que votre grand silence, au fond du crépuscule...


Albert Samain







Automne.
Le vent tourbillonnant, qui rabat les volets,
Là-bas tord la forêt comme une chevelure.
Des troncs entrechoqués monte un puissant murmure
Pareil au bruit des mers, rouleuses de galets.

L'Automne qui descend les collines voilées
Fait, sous ses pas profonds, tressaillir notre cœur ;
Et voici que s'afflige avec plus de ferveur
Le tendre désespoir des roses envolées.

Le vol des guêpes d'or qui vibrait sans repos
S'est tu ; le pêne grince à la grille rouillée ;
La tonnelle grelotte et la terre est mouillée,
Et le linge blanc claque, éperdu, dans l'enclos.

Le jardin nu sourit comme une face aimée
Qui vous dit longuement adieu, quand la mort vient ;
Seul, le son d'une enclume ou l'aboiement d'un chien
Monte, mélancolique, à la vitre fermée…

Albert Samain












Automne malade
Automne malade et adoré
Tu mourras quand l’ouragan soufflera dans les roseraies
Quand il aura neigé
Dans les vergers
Pauvre automne
Meurs en blancheur et en richesse
De neige et de fruits mûrs
Au fond du ciel
Des éperviers planent
Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines
Qui n’ont jamais aimé
Aux lisières lointaines
Les cerfs ont bramé
Et que j’aime ô saison que j’aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu’on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu’on foule
Un train
Qui roule
La vie
S’écoule


Guillaume Apollinaire




samedi 7 décembre 2013

C'était hier

C'était hier, dans la forêt, je marchais sur un immense tapis de feuilles et au-dessus des arbres...

Ce sera ma photo de la semaine avec Amartia et sa farandole du samedi :



J'anime la rubrique