mardi 21 janvier 2014

Quand le soleil couchant nous fait oublier la pluie


SOLEILS COUCHANTS

J'aime les soirs sereins et beaux, j'aime les soirs,
Soit qu'ils dorent le front des antiques manoirs
Ensevelis dans les feuillages ;
Soit que la brume au loin s'allonge en bancs de feu ;
Soit que mille rayons brisent dans un ciel bleu

A des archipels de nuages. 



 Oh ! Regardez le ciel ! Cent nuages mouvants,
Amoncelés là-haut sous le souffle des vents,
Groupent leurs formes inconnues ;
Sous leurs flots par moments flamboie un pâle éclair.
Comme si tout à coup quelque géant de l'air Tirait son glaive dans les nues.





 Le soleil, à travers leurs ombres, brille encor ;
Tantôt fait, à l'égal des larges dômes d'or,
Luire le toit d'une chaumière ;
Ou dispute aux brouillards les vagues horizons ;
Ou découpe, en tombant sur les sombres gazons,
Comme de grands lacs de lumière.


 Puis voilà qu'on croit voir, dans le ciel balayé,
Pendre un grand crocodile au dos large et rayé,
Aux trois rangs de dents acérées ;
Sous son ventre plombé glisse un rayon du soir ;
Cent nuages ardents luisent sous son flanc noir
Comme des écailles dorées




Puis se dresse un palais.
Puis l'air tremble, et tout fuit
L'édifice effrayant des nuages détruit
S'écroule en ruines pressées ;
Il jonche au loin le ciel, et ses cônes vermeils
Pendent, la pointe en bas, sur nos têtes, pareils
A des montagnes renversées




Oh ! Contemplez le ciel ! Et dès qu'a fui le jour,
En tout temps, en tout lieu, d'un ineffable amour,
Regardez à travers ses voiles ;
Un mystère est au fond de leur grave beauté,
L'hiver, quand ils sont noirs comme un linceul, l'été,

Quand la nuit les brode d'étoiles
Victor Hugo






Le Coucher du soleil 
Il se penche, et s’éteint. Le jour expire, mais il va porter autre part une nouvelle vie.
Oh! Que n’ai-je des ailes pour m’élever de la terre, et m’élancer après lui dans une clarté éternelle!  

                                                                Goethe, Faust



Crépuscule, comme vous êtes doux et tendre ! Les lueurs roses
qui traînent encore à l'horizon comme l'agonie du jour sous
l'oppression victorieuse de sa nuit, les feux des candélabres qui font
des taches d'un rouge opaque sur les dernières gloires du couchant,
les lourdes draperies qu'une main invisible attire des profondeurs de
I'Orient, imitent tous les sentiments compliqués qui luttent dans le
cœur de l'homme aux heures solennelles de la vie.
On dirait encore une de ces robes étranges de danseuses, où
une gaze- transparente et sombre laisse entrevoir les splendeurs
amorties d'une jupe éclatante, comme sous le noir présent
transperce le délicieux passé; et les étoiles vacillantes d'or et
d'argent, dont elle est semée, représentent ces feux de la fantaisie
qui ne s'allument bien que sous le deuil profond de la Nuit.


Baudelaire






Et comme je l'avais promis à certaines, je vous propose de nouveau cette photo...



30 commentaires:

  1. soulignés parfaitement , tes photos splendides!

    RépondreSupprimer
  2. un moment voluptueux chez toi Martine...et en bonne compagnie
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me fallait trouver cette harmonie verbale, absolument ! Il y tant de poètes qui ont et savent si bien exprimer ces moments sublimes...

      Supprimer
  3. Avec ce bel accompagnement poètique, tes photos me ravissent !
    Bises Martine.
    Belle fin de journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que Mireille apprécierait !!!
      Bises et bonne fin de semaine italienne !

      Supprimer
  4. C'est en ce moment quand la pluie cesse juste avant le coucher du soleil que les ciels sont les plus beaux...et la vraie chasseresse d'images que tu es n'en manque pas un seul... Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'aime ces moments magiques qui durent si peu... Après la pluie on les apprécient volontiers !!! Merci Pomme !

      Supprimer
  5. Les ciels d' hiver savent si bien nous surprendre...tout comme les mots de tes poètes choisis..:-)
    Plein de plaisir et plein de bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soyons des chasseurs de ciels !!! J'aime !!!! Poésie et photographies, un beau duo, non !!! Je suis sûre que tu es complètement d'accord !!
      Bises et bonne soirée !

      Supprimer
  6. Un soir tout rose, des teintes que je trouve printanières, ça fait du bien !
    Bises, Martine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des soirs qui nous mettent en joie, c'est sûr !!!
      Le soleil nous surprendra toujours !
      Bises

      Supprimer
  7. Instants sublimes mais éphémères qu'il faut savoir prendre le temps de contempler. Superbes photos en harmonie avec le poème.Bonne soirée Enitram

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci erato !!! A bientôt pour d'autres instants magiques !
      Belle soirée !

      Supprimer
  8. Quel superbe billet!
    Les photos sont à agrandir et encadrer et ce poème de V. Hugo, que je ne connaissais pas, en parle si bien....des archipels de nuages...
    Un beso, gracias!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime la douceur de ces teintes crépusculaires ! Je suis ravie de te faire découvrir ce poème de V Hugo, toi la grande passionnée de poésie !
      Bises et très bonne soirée !

      Supprimer
  9. Tout est superbe, les couleurs de ciel, les poèmes qui les accompagnent, de quoi se réjouir de la beauté de la nature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nature nous surprendra toujours !!! Ces couchants sont tellement poétiques !!

      Supprimer
  10. c'est beau
    quand je suis dans mon lit , j'observe les nuages
    et j'y découvre une multitude de visages
    je mets des noms sur ces boules de coton
    mon imagination est sans limite ::::::
    tendresse
    edith

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les nuages passent, on ne les voit plus, où sont-ils poussés par le vent, le sais-tu ?
      Je compte sur toi pour imaginer une multitude de silhouettes...
      Bises et belle soirée

      Supprimer
  11. Bonjour Enitram
    Tes photos accompagnent admirablement les poésies de nos illustres poètes.

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si tu me proposais tes mots pour illustrer l'autre billet ? J'en serais ravie !!!!

      Supprimer
  12. nulle minute ne ressemble à une autre minute
    quand on regarder les nuages ! c'est un spectacle
    permanent en formes et en couleurs !
    avec ces jolies poésies, l'évasion est assurée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais pu prendre ce coucher de soleil en rafale !!!
      Un vrai panoramique magique qui ne me lasse jamais !!!
      Merci Marty !

      Supprimer
  13. Quel post magnifique ! En photos et en mots de poètes, donc en beaux mots.
    J'aime bien le puits en deux gros troncs d'arbres.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'une colline à l'autre, le spectacle est magnifique ! Il fallait que j'invite ces mots de poètes pour accompagner mes photos...
      Merci, moi aussi je l'aime bien ce puits !
      Belle soirée !

      Supprimer
  14. wow!!! Splendide, on aurait presque l'impression d'avoir le son et l'image....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'espère que tu as lu à voix haute ces mots et que tu as remonté le billet pour avoir ces images dans la tête pour un petit moment afin d'oublier la grisaille ambiante, même dans ta région !

      Supprimer
  15. Est-ce ton puits Enie cette superbe dernière photo ?

    Bisous rentrés du jardin ( à tailler la haie )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est pas mon puits, c'est un puits gersois pas très loin de chez nos amis ! J'attends la fin de ce vilain temps pluvieux et je t'appelle.
      Bisous A bientôt

      Supprimer