samedi 6 septembre 2014

Photo de la semaine

Voilà, enfin connectée, je peux éditer ma participation à la photo de la semaine derrière Amartia et les autres copinautes. Pardonnez mon retard !!!

Féerie de la nuit dans les jardins de W Christie, je vous en parle bientôt...



12 commentaires:

  1. Etrange.... J'y vois la tête d'un taureau.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime les images de nuit, elles me donnent envie de peindre leur ambiance particulière.
    Bises, Martine.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai rencontré Robert à Venise, il m'a parlé de ces soirées musicales de grandes qualités.
    Bon WE
    Mamina de S

    RépondreSupprimer
  4. bon dimanche.. j'ai vu les mêmes fleurs mauves... pas encore trouvé le nom....biz

    RépondreSupprimer
  5. Une ambiance mystérieuse qui incite à la découverte... je vois aussi un taureau !!!
    bon dimanche Martine

    RépondreSupprimer
  6. une entrée diabolique
    les cornes du diable :::::::
    j'espère que ce n'est pas les portes de l'enfer
    tendresse
    edith(iris)

    RépondreSupprimer
  7. De quoi nous mettre l'eau à la bouche en attendant la suite. Bonne journée Martine.

    RépondreSupprimer
  8. Tu es toute pardonnée et nous sommes heureuse de te retrouver.
    Les jardins de William Christie ? Je ne sais plus si c'est chez toi ou chez une copinaute, mais l'an passé quelqu'un y est allé, c'était superbe ces jardins ! J'ai hâte d'en voir plus...lol
    Ta photo est magique, un vrai décor de théatre nocturne... Elle me fait penser à des dessins stylisés de l'Egypte ancienne, les cornes du dieu Apis, avec le disque solaire au centre... Très bien interprété par la lumière...
    Bisous Martine ! Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  9. Une entrée bien mystérieuse ...
    Bises
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  10. la nuit tout est si différent ! la vie et les lumières m'inspirent toujours ! j'adore ton image magique

    RépondreSupprimer
  11. Les cornes du diable ou du taureau font une belle ouverture à ce jardin et à tout ce que tu as la chance d'y entendre.

    RépondreSupprimer