mardi 27 mai 2014

Dans la verdure de Castillon

Solitude... Pour vous cela veut dire seul,
Pour moi - qui saura me comprendre ?
Cela veut dire : vert, vert dru, vivace tendre,
Vert platane, vert calycanthe, vert tilleul.

Mot vert. Silence vert. Mains vertes
De grands arbres penchés, d'arbustes fous ;
Doigts mêlés de rosiers, de lauriers, de bambous,
Pieds de cèdres âgés où se concertent
Les bêtes à Bon Dieu ; rondes alertes
De libellules sur l'eau verte...
….
Un mot vert... Qui dira la fraîcheur infinie
D'un mot couleur de sève et de source et de l'air
Qui baigne une maison depuis toujours la vôtre,
Un mot désert peut-être et desséché pour d'autres,
Mais pour soi, familier, si proche, tendre, vert
Comme un îlot, un cher îlot dans l'univers ?...

 La Solitude. Sabine Sicaud (1913-1928)

La Solitude était la propriété de ses parents. Elle qui a vécu ce que vivent les roses, une poétesse si jeune et tellement talentueuse que je vous recommande de lire sans tarder si vous ne l'avez pas déjà fait…



"Un cher îlot dans l'univers"


C'est exactement ce que j'ai ressenti une nouvelle fois en dirigeant mes pas vers les chambres de verdure dujardin de Castillon, chez madame Colette Sainte Beuve.
Après avoir entraîné ma sœur, presque à l'ouverture de ce lieu enchanteur, je tentais Oxy de m'y accompagner, là où le fleurissement va bon train, dans ces différents paysages verts depuis quelques semaines par l'alternance des pluies et du soleil…




Vous décrire parfaitement ce jardin, il me faudrait écrire un livre, ce n'est pas la peine puisqu'il vient d'en sortir un, qu'elle vous avait présenté dans ses pages. Mais je ne me retiens pas de vous proposer quelques images de cet endroit que je commence à connaître de mieux en mieux et aussi comprendre la démarche de la fée qui régit de belle façon ce paradis.
Son îlot vert, ponctué souvent de blanc, est un lieu qui vous devient très vite familier. Un lieu intime qu'elle partage avec ferveur comme nous avons pu le constater ce jour quand elle nous a accompagnées un bout de chemin vers la sortie, nous qui ne cessions pas de nous arrêter et nous extasier de milles merveilles…
Il faut vous imaginer ces trois dames parlant au rythme du soleil qui descendait derrière une haie d'ifs ou d'hêtres jusqu'au Viburnum qui garde l'entrée du jardin au portail.





J'ai pensé en me penchant sur ce billet à une autre grande amoureuse des jardins, Colette et j'ai trouvé ceci :

Un pays que j'ai quitté

J'appartiens à un pays que j'ai quitté. Tu ne peux empêcher
Qu'à cette heure, si épanouie au soleil, toute une chevelure
embaumée des forêts; rien ne peut empêcher, qu'à cette heure,
l'herbe profonde y noie le pied des arbres d'un vert délicieux
et apaisant, dont mon âme a soif.



Viens, toi qui l'ignore, viens que je te dise tout bas le
parfum des bois de mon pays, égale la fraise et la rose.
Tu jugerais que l'automne pénètre et meurtrit le feuillage
tombé, qu'une pomme trop mûre vient de choir, et tu le
cherches, et tu le flaires, ici, là-bas, tout près.




Et si tu passais en juin, entre les prairies fauchées, à l'heure
où la lune ruisselle sur les meules rondes, tu sentirais à leur
parfum s'ouvrir ton cœur, tu fermerais les yeux et tu laisserais
tomber la tête lourde d'un muet soupir.




Et si tu arrivais un jour d'été dans mon pays au fond d'un
jardin que je connais, un jardin noir de verdure et sans fleur,
si tu regardais bleuir au lointain la montagne ronde où les 
cailloux, les papillons et les chardons se teignent du même azur
mauve et poussiéreux, tu m'oublierais et tu t'assoirais pour
n'en plus bouger au terme de la vie.












Il est bien vert son jardin, très vert, mais les fleurs s'y épanouissent librement et prospèrent chacune à son rythme. Ainsi vous pouvez en croiser de mai à septembre au détour d'une terrasse, d'un sentier, au bord d'un étang ou d'un bassin, ou dans la partie orientale et la pépinière où je suis sûre vous craquerez devant un bébé-fleur…





Et quand le soleil joue dans les feuillages...

 Une fée passionnée s'active dans les massifs, ce jour-là, elle étiquetait toutes ses fleurs vivaces et autres rosiers...

 Tout ce vert qui met si bien en valeur les habitantes fleuries des allées et pergolas...

                   Coucou Oxy !!!!

 Ouvrons la petite porte à deux battants du jardin des simples...

A bientôt pour d'autres visites de jardins et je crois bien que celui-ci restera encore longtemps mon coup de coeur !

samedi 24 mai 2014

Photo de la semaine

Son diaporama "Bleu et jaune" m'a inspiré la photo de la semaine, je me suis amusée avec ces deux couleurs printanières... Merci Jackie ! Entrez dans son univers si beau, si poétique...
Suivez aussi les autres blogs qui chaque semaine doivent présenter une photo à la suite d'Amartia.





Rencontre avec une amie au salon du livre de Caen où elle présenta son dernier livre que je vous avais déjà raconté, vous la reconnaissez bien sûr !!!

mardi 20 mai 2014

Une partition à quatre mains et deux paires d'yeux…

Elle avait eu la très bonne idée de nous convier à se balader dans le parc floral de Haute Bretagne, avec nos Amoureux respectifs. Je n'y croyais pas trop en fin de matinée, vu la météo mais "miracolo!" le ciel bleu nous a surpris en sortant de table et hop "tout le monde dans la voiture en direction de Fougères !!!!"

Précipitez-vous voir son billet ici, elle explique chacune de ses photos et les coins du jardin, et les fleurs et le rêve floral...

Je vous donne à voir simplement mes montages, avec l'intention de vous inviter à visiter ce très beau parc à n'importe quelle saison. J'ai dû déjà vous le montrer à l'automne…

Puis, un autre jour, entre filles, nous sommes allées ouvrir la porte d'un petit paradis. Ce sera pour un autre billet.

Bonne visite et à bientôt.















samedi 17 mai 2014

Contrastes de la semaine

Un orage de grêle pour ma photo de la semaine, et la météo de la Basse Normandie de mardi à samedi !!! Qui a dit que notre ciel est rarement bleu ici ? Si vous voulez, allez voir si le ciel est toujours bleu sur les blogs des amis d'Amartia. A bientôt !











mardi 13 mai 2014

Aubépines

Juste un clin d’œil à Olivier et son blog "Ruralité" que je ne rate pas de regarder chaque jour puisqu'il nous offre de belles surprises à chaque fois !