mardi 5 avril 2016

Au bord de l'eau de la Baïse, à Nérac

Au bord de l'eau

Au bord de l'eau
S'asseoir tous deux au bord d'un flot qui passe,
Le voir passer ;



Tous deux, s'il glisse un nuage en l'espace,
Le voir glisser ;




 A l'horizon, s'il fume un toit de chaume,
Le voir fumer ;

Aux alentours, si quelque fleur embaume,
S'en embaumer ;






Si quelque fruit, où les abeilles goûtent,
Tente, y goûter ;

Si quelque oiseau, dans les bois qui l'écoutent,
Chante, écouter...





        Si vous voulez en savoir plus sur l'histoire de Fleurette et le futur Henri IV, c'est ici


Entendre au pied du saule où l'eau murmure
L'eau murmurer ;

Ne pas sentir, tant que ce rêve dure,
Le temps durer ;








Mais n'apportant de passion profonde
Qu'à s'adorer ;

Sans nul souci des querelles du monde,
Les ignorer ;




Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse,
Sans se lasser,

Sentir l'amour, devant tout ce qui passe,
Ne point passer !

René-François Sully Prudhomme





20 commentaires:

  1. C'est une balade magnifique
    fini les cartons ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attente pour aménager dans notre nouvelle maison !
      Bon week-end à toi !

      Supprimer
  2. tout ici est un enchantement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une belle promenade à faire, assurément...

      Supprimer
  3. De merveilleuses images qui font un bien fou ...
    Bisous
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton ressenti est le mien !!!
      A bientôt !
      Bises

      Supprimer
  4. Les mots de Sully Prudhomme accompagnent très joliment tes montages toujours aussi beaux.
    Un régal.
    Bisous Martine.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que tu ne t'en lasses pas !!!
      Belle fin de journée Mireille !
      Bises

      Supprimer
  5. Si ce n'était l'arc brisé du pont de pierre, on pourrait se croire en Normandie. La Baïse me rappelle l'Orbiquet et les maisons à pans de bois ressemblent beaucoup à celles d'Orbec !
    Finalement, tu ne dois pas te sentir trop dépaysée ?..
    Coup de cœur pour les palombes sur les rameaux printaniers.
    Elle est bien triste, l'histoire de Fleurette contée ici.

    Bises, et beau temps pour tes promenades

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tilia, je viens d'ajouter ce lien à mon billet !
      Ah oui, Orbec et ses maisons à pans de bois !Je pense qu'on retrouve ces maisons dans beaucoup de centres-villes datant du Moyen-Age...
      Le temps s'est rafraîchi ces derniers jours, le soleil gagnera-t-il sur la brume de ce matin ?
      Je te souhaite une très bonne journée ! Bises

      Supprimer
  6. Quelle jolie publication ! Tant en mots qu'en images.
    J'aime beaucoup ta dernière photo.
    Si je comprends bien c'est de cette histoire d'amour trop court que vient "conter fleurette".
    Belle journée et merci de tes passages chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, les amours des palombes !!! Sous un ciel magnifique !!!
      Le jeune Henri IV était fou amoureux mais...
      A bientôt !

      Supprimer
  7. Tout en poésie...
    J'ai gardé un bon souvenir de Nérac et de son pont splendide!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et on y passe encore à pied et même en voiture !!!

      Supprimer
  8. Chouette, tu renoues avec la poésie ;-) Belle promenade dans une campagne printanière ; c'est vrai qu'on pourrait se croire en Normandie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la poésie me manque régulièrement !
      Un petit air de Normandie, c'est vrai !!!
      Bonne soirée Aifelle

      Supprimer
  9. Paisible, la nature s'éveille, le regard se pose et les idées s'envolent : bienvenue au printemps !

    Biseeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours regarder la nature et son réveil d'un oeil nouveau !!! C'est ma devise !!!!
      Bises et bonne journée !

      Supprimer
  10. c'est toujours un grand plaisir de venir se promener ici !
    des bouffées d'air, de couleurs et de mots ! que demander de plus
    bon weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton passage ici me fait très plaisir.
      À bientôt Marty
      Bises

      Supprimer