lundi 10 juillet 2017

mercredi 10 mai 2017

Ce mois de mai


Ce mois de Mai, (ce mois de Mai)
 Ce mois de Mai ma verte cotte
 (Ce mois de Mai ma verte cotte)
 Ce mois de Mai, je vestirai 


De bon matin, me lèverai
 (Ce joli, joli mois de Mai)
 De bon matin me lèverai
 Un saut, (deux sauts) trois sauts
 Je ferai pour voir si mon ami verrai
 (Je lui dirai qu'il me décotte

 me décottant le baiserai)


 Ce mois de Mai, (ce mois de Mai)
Ce mois de Mai ma verte cote
(Ce mois de Mai ma verte cotte)
 Ce mois de Mai, je vestirai



En son jardin, douce vesprée
(Ce joli, joli mois de mai)
 En son jardin douce vesprée
 Un jour, (deux jours), trois jours
 Joliette me rendrai pour humer moult roses pourprées
 (Plaise à Dieu qu'il me les donne Me les donnant le baiserai)



Ce mois de Mai, (ce mois de Mai)
Ce mois de Mai ma verte cote
(Ce mois de Mai ma verte cotte)
 Ce mois de Mai, je vestirai



 Vienne la nuit, je danserai
 (Ce joli, joli mois de mai)
Vienne la nuit je danserai
 Un pas, (deux pas), trois pas
Un pas, (deux pas), trois pas
 Légère tournerai pour mon ami émoustiller
(Je lui dirai qu'il virevolte Virevoltant le baiserai)


 Ce mois de Mai, (ce mois de Mai)
Ce mois de Mai ma verte cote
(Ce mois de Mai ma verte cotte)
 Ce mois de Mai, je vestirai

Ce mois de mai Clément JANNEQUIN


 Les cistes


 le rosierTrier

 Une orchidée sauvage trouvée au jardin...



 d'autres orchidées sauvages...
 le rosier Lavender dream, un amour de rosier parfumé !
 Quand l'orage n'est pas loin, au-dessus des acacias...



mercredi 5 avril 2017

Narcisses

Vous connaissez bien sûr l'histoire de Narcisse !

...Narcisse oublie de boire et de manger. Prenant racine au bord de l'étang, il se transforme peu à peu en la fleur qui porte son nom et qui, depuis, se reflète dans l'eau à la belle saison, pour dépérir à l'été.



Le Narcisse et la jonquille
Es-tu narcisse ou jonquille ?
Es-tu garçon, es-tu fille ?
Je suis lui et je suis elle,
Je suis narcisse et jonquille,
Je suis fleur et je suis belle
Fille.


Robert Desnos 





Le narcisse. (Madrigal)

Je consacre, Julie, un Narcisse à ta gloire,
Lui-même des beautés te cède la victoire ;
Étant jadis touché d'un amour sans pareil,
Pour voir dedans l'eau son image ,
Il baissait toujours son visage,
Qu'il estimait plus beau que celui du soleil ;
Ce n'est plus ce dessein qui tient sa tête basse ;
C'est qu'en te regardant il a honte de voir
Que les Dieux ont eu le pouvoir
De faire une beauté qui la sienne surpasse.

Duc Charles de MONTAUSIER.





     Et j'ai trouvé un narcisse à suspendre à l'envers dans le salon...

mardi 28 mars 2017

Quand le printemps arrive avec Orfeo !

Cette année, "mon" printemps aura été marqué par le magnifique opéra de Rossi, Orfeo, au Grand Théâtre de Bordeaux, par l'ensemble Pygmalion, dirigé parRaphaël Pichon.
Que du plaisir !
Pourtant, la descente aux enfers et la fin tragique de l'œuvre ne sont pas des plus festifs... Mais encore une fois la musique et les chants (tous les interprètes excellents !) m'ont emmenée loin, très loin...
J'ai particulièrement aimé les différents chapeaux et masques fantasmagoriques qui  donnèrent un air très baroque à la scène de la représentation des enfers. Les duos et les trios, entre Orfeo et Eurydice et puis avec Aristée l'amant étaient magnifiques ainsi que la prestation de chacun des acteurs secondaires qui donnait à l'ensemble une unité parfaite !
Inutile de vous dire que je fus, encore une fois, éblouie par cette représentation !
Par contre les baignoires du théâtre sont à revoir car nous sommes ressortis avec un torticolis !!!

Vous pouvez suivre cet opéra sur youtube, je vous préviens, il dure trois heures, mais bien installé dans votre fauteuil, ce sera un moment de grâce...