samedi 23 septembre 2017

Un jardin dans le Kerry

  Ô le calme jardin d'été où rien ne bouge !
 Sinon là-bas, vers le milieu
 De l'étang clair et radieux,
 Pareils à des langues de feu,
Des poissons rouges. 


Ce sont nos souvenirs jouant en nos pensées
 Calmes et apaisées
Et lucides - comme cette eau
 De confiance et de repos.
 Et l'eau s'éclaire et les poissons sautillent
Au brusque et merveilleux soleil,
 Non loin des iris verts et des blanches coquilles
 Et des pierres, immobiles

 Autour des bords vermeils.
  Et c'est doux de les voir aller, venir ainsi,
 Dans la fraîcheur et la splendeur
 Qui les effleure,
 Sans crainte aucune et sans souci,
 Qu'ils ramènent, du fond à la surface,
D'autres regrets que des regrets fugaces.

 Emile Verhaeren



Et, maintenant, après avoir admiré ces gros poissons du côté asiatique d'un beau jardin privé, hors des circuits, poursuivons notre chemin entre les bambous de ce merveilleux jardin "Thu Varen Garden", entre Milltown et Killarney, dans le Kerry, qui était fermé et dont le propriétaire a bien voulu ouvrir la porte rien que pour nous... Je vous invite à nous suivre !








Suite la prochaine fois ! A bientôt !

7 commentaires:

  1. Quel beau poème pour introduire cette visite exotique !

    RépondreSupprimer
  2. Merveilleux jardin ! Verhaeren est parfait pour accompagner ce genre de promenade.

    RépondreSupprimer
  3. je découvre un poème...et un merveilleux jardi
    j'imagine ton plaisir Martine toi qui est une fée jardinière

    RépondreSupprimer
  4. Je n'aurais pas imaginé qu'un jardin exotique puisse se développer aussi bien en Irlande.
    Cela me montre bien une fois encore la limite des... préjugés!
    Vous avez dû vivre des moments magiques dans ce jardin ouvert pour vous seuls. Tu m'as l'air d'ailleurs assez fière de cela sur la photo!!!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Les carpes rouges et les bambous, le Japon dans le Kerry !

    RépondreSupprimer
  6. Qu'il est beau ce poème de Verhaeren!
    Le tout en verts et rouges, magnifique!

    RépondreSupprimer
  7. Une pure merveille ! ce billet. Tes photos du jardin sont splendides, j'adore le pont japonnais ainsi que les cyprins qui illustrent si bien le poème de Verhaeren.
    Bises ravies

    RépondreSupprimer